Albarello sur la défensive sur l’interco et reproche au gouvernement de ne pas s’attaquer aux 35h…

La tribune était décorée en l'honneur de la 4ème fleur, obtenue en 2012 par la ville de Claye-Souilly

Vendredi soir, le dynamique député-maire (UMP) de Claye-Souilly a présenté ses vœux aux personnalités de la ville et à de nombreux invités extérieurs. Et je suis arrivé après le discours… Mais ce qui m’avait précédé, c’est l’annonce de RoissyMail qui évoquait la prise de position de droite et du centre de Mitry-Mory en faveur de la “grande interco” (revoir ici). Ça causait fort !

La salle municipale, toujours magnifiquement décorée (en hommage à la distinction – 4ème Fleur- obtenue récemment, au concours des villes fleuries, par Claye) était pleine de monde et, comme d’habitude (un peu plus depuis que le recours contre son élection aux législatives n’a pas été retenu) le maire débordait  d’énergie pour saluer et parler avec tout le monde. Bonne ambiance, buffet superbe.

Il m’a présenté le secrétaire général de la préfecture, M. Serge Gouteyron, que je connaissais pas. Enfin, je le connaissais, mais de réputation… C’est en bonne partie lui qui s’est occupé, du temps de l’ancien préfet, du dossier “interco” et surtout de celui qui nous concerne (j’avais fait allusion à une de ses phrases historiques ici).  On a eu une discussion… comment dit-on en termes diplomatiques… “très franche”. On s’est promis de la continuer plus tard.

Dg. à dr.MM Durand, Aubry, Mme Sandrine Vasram, DGS de Claye-Souilly, Serge Gouteyron, SG de la préfecture et M. Urbaniak, maire de Nantouillet

Dans son discours (à lire ici), le maire est revenu bien sûr sur les éléments marquants de sa ville (notamment sur l’ouverture du Centre commercial agrandi). Sur le Grand Paris, je l’ai trouvé plutôt modéré, du moins si on compare avec les réactions de tous les maires du Grand Roissy.On a toutefois appris qu’ Auzannet avait été l’auteur d’un premier rapport sur le Grand Paris, juste avant l’accord “historique” de janvier 2011, premier rapport en totale contradiction, selon le député (qui fut rapporteur de la loi” Grand Paris) avec celui remis récemment. On tâchera de se procurer ledit rapport, pour voir ça…

Oh la belle bleue !!!

Yves Albarello avec Mr. Ching-long LU, représentant de Taïpei en France

En revanche, il a fortement attaqué le gouvernement sur l’économie et la fiscalité, en lui reprochant, entre autres de ne pas ” baisser drastiquement nos dépenses publiques pour résorber notre déficit et rembourser notre dette” et de ne pas “revenir sur les 35 heures ! Oh la belle bleue !!

Le dernier argument : Mitry et Compans …  “après”

Sur l’interco, et les problèmes concernant le périmètre (revoir toute l’histoire ici), il était moins “chaud” que d’habitude (il n’avait certainement pas eu le temps de lire la dépêche de RoissyMail que je venais d’envoyer) il est revenu sur le caractère “rural” de la petite interco en déclarant que les Communautés d’agglomération  n’étaient pas faites pour des petites communes. En rajoutant que la plus petite commune de l’entité retenue pour l’instant (celle de l’arrête préfectoral de juin dernier, avait 247 habitants (*). Il a évoqué, en s’y retranchant, une décision récente du tribunal administratif confirmant ledit arrêté (nous vous le trouverons).

Et qu’il n’était pas contre finalement, que Mitry et Compans intègrent l’interco, mais… plus tard.

(*) On signalera au député-maire que notre commune d’Epiais-lès-Louvres compte 100 habitants et fait partie de la CA Roissy Porte de France, (comme de nombreuses communes rurales). Et que la CA du Pays de Meaux, mise en place par son ami Copé, ne compte, excepté Meaux, QUE des petites communes rurales. Et enfin, affirmer maintenant  que Mitry et Compans, sinon Villeparisis pourront intégrer “plus tard” l’interco, c’est vraiment le dernier argument.

Et ça ne passera pas.Sur la défensive je vous dit…

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire