Après Mitry-Mory, c’est autour de l’opposition de droite de se prononcer pour la grande interco

Le conseil municipal de Villeparisis, autour du maire, José Hennequin (foto mairie)

On savait déjà que, sur le dossier en discussion de l’intercommunalité, les conseillers municipaux d’opposition (UMP et UDI) de Mitry-Mory s’étaient prononcé en faveur de la “grande interco”, en souhaitant que leur ville, mais aussi Compans et Villeparisis rejoignent l’interco en formation dans le Nord Seine-et-Marne (revoir ici).

Mais c’est au tour de l’opposition de droite au conseil municipal de Villeparisis de prendre le même chemin de la raison. Le 20 décembre dernier, 3 conseillers de droite (sur 4) ont voté avec la majorité de gauche une délibération sans ambiguïté demandant l’intégration des trois villes à la grande interco. Voyez la délib ici: c’est une bonne nouvelle.

NON !

Appelée, en théorie,  à rejoindre la CA Marne et Chanteraine (autour de Chelles) contre son gré,  Villeparisis va devoir délibérer le 24 janvier prochain sur ce rattachement. Eh bien ça sera toujours non, comme le montre clairement le rapport du maire, José Hennequin (PS) que vous pourrez voir ici.

C’es quand même incroyable ! Alors que l’Etat a le mot démocratie locale sans arrêt à la bouche, voici qu’on veut imposer à une commune de rejoindre une communauté de force. Faudrait qu’on m’explique . Villeparisis a dit et redit, a confirmé à maintes reprises, et la dernière fois à la quasi unanimité de son Conseil, toutes  tendances politiques confondues qu’elle souhaitait rester dans son bassin de vie du nord et de l’aéroport CDG et on fait comme si de rien n’était.

Mais que fait le gouvernement ?

C’est ça la démocratie ? Abolissons les lois de décentralisation, tant qu’on y est… Gaston, reviens!

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire