Auzannet à Roissy. Duflot noie le poisson à Paris

Auzannet avec J-P Blazy, à la sortie de la réunion

C’était vendredi dernier, dans les locaux de la CA Roissy Porte de France, qui est aussi le siège de l’Association des Collectivités du Grand Roissy. A l’occasion d’une réunion de celle-ci, J-P Blazy, député maire de Gonesse avait invité le sieur Auzannet pour qu’il soit entendu. Je m’y suis rendu, mais malheureusement, la réunion n’était pas ouverte à la presse (on se demande pourquoi d’ailleurs). J’ai fait le pied de grue pendant plus d’une heure devant la salle, dialoguant avec quelques élus (ils étaient une bonne quarantaine) par SMS, pour avoir des infos sur ce qui se disait. Puis, j’ai recueilli plusieurs de leurs avis à la sortie de la réunion. Ben il a pas dit grand chose, le Auzannet, que j’ai tenu tout de même à prendre en foto pour que vous puissiez voir la tête qu’il a.

Vœux de Cécile Duflot à la presse : de quoi inquiéter.

On sait que la ministre de “l’égalité des territoires” est en charge du dossier du Grand Paris. Cette charge n’est en fait pas très lourde pour l’ancienne chef du parti des Verts, qui a toujours été opposée au projet. Lors de la cérémonie de ses vœux à la presse, elle n’a guère rassuré, revenant comme une ritournelle sur l’énigmatique “Grand Paris des habitants”. Voici un extrait de son discours :

En 2013, un chantier majeur d’action de ce Ministère sera celui du Grand Paris.
Vous le savez, il ne s’agit pas simplement de fixer les échéances d’un réseau de transport. Les décisions que doit prendre le gouvernement sont des décisions décisives pour l’avenir de la région capitale. Comment vivre sur un territoire où résident plus de 12 millions d’habitants ? La question est d’ampleur. je demeure convaincue que ce projet ne pourra voir le jour que par une approche globale qui embrasse conjointement les enjeux de transport, de logement, de solidarité entre les territoires et d’une gouvernance plus démocratique et efficace. Je n’aurai de cesse de la répéter : le Grand Paris de demain doit être fait avec et pour les habitants. A l’inverse de nos prédécesseurs, le gouvernement ne veut rien imposer aux élus de la région capitale, il veut décider avec eux. Mais discussion ne doit pas rimer avec indécision. C’est pourquoi dès le mois de Février, l’État prendra des décisions engageantes, déterminées et
financées pour le calendrier du Grand Paris Express et pour l’avenir de la Région Capitale.

Et ben si c’est pas noyer le poisson, ça, je ne m’y connait pas ! C’est vraiment n’importe quoi. D’abord rien n’a été “imposé” aux élus, qui ont eux même trouvé un accord trans-partisan comme rarement on a pu en voir dans notre pays Mais plus encore, le Grand Paris Express a fait l’objet d’une immense concertation à travers les innombrables réunions publiques que l’on sait, auxquelles des dizaines de milliers “d’habitants” ont participé, des centaines de contributions ont été éditées, notamment par les nombreux  cahiers d’acteurs. Partout, le projet a suscité l’enthousiasme, et les projets des CDT qui ont suivi ont vu une rare union des tous les élus pour travailler sur des aménagements, équipements, accueils d’entreprises,  logements, autour des futures gares.

Pourvu que le gouvernement ne suive pas la Duflot, en février…

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire