Voeux de M. Pinturier, maire de Saint Pathus, sous le signe de Montesquieu

Une partie des invités

Jean-Benoit Pinturier, maire de Saint-Pathus

On l’ignorait, mais le 18 janvier c’est le jour anniversaire de la naissance de Montesquieu . Ce qui a inspiré, dans son discours le maire (PS)  de Saint-Pathus (77), Jean-Benoit Pinturier. Il a cité à plusieurs reprises le philosophe en rappelant que le grand homme avait fait ses études au collège de Juilly, situé non loin de la commune.

Je n’ai pas pu me rendre à l’invitation du maire, faute de temps, mais qu’il en soit remercié encore ici. J’ai pu récupérer son discours (à lire ici) et vous pourrez voir, sur le site de la ville, les vidéos des vœux. Rappelons au passage que cette commune de 5300 habitants a été une pionnière en matière de vidéo sur son site, en retransmettant notamment les conseils municipaux, dossier par dossier.

Après une courte intervention de Bernard Corneille, conseiller général, le maire a fait un discours, de son propre aveu, “très politique”. S’attendant à des réactions dans la salle, il a rassuré en rappelant que tout était politique, dans la vie de la cité. Ce qui est bien vrai.

Il a bien sûr évoqué l’année 2012 et les projets de la ville pour 2013. Saint-Pathus, qui gagne à être mieux connue, est une commune sym-pathique (jeu de mot prisé par les Saint-Pathusiens) qui est en train de réfléchir sur son développement urbain, surtout au niveau du centre ville. Le maire annoncé la 3ème édition pour cette année , du Festival culturel “Le Foin aux Brumiers”.

Saint-Pat’ fait partie de la CC des Monts de la Goële et du Multien. A propos d’interco, le maire, comme Bernard Corneille auparavant, a souhaité que l’on aboutisse sur la “grande interco”:

Il est temps que nous nous employions à construire un territoire au Nord Seine et Marne, autour de l’aéroport, qui puisse enfin apporter la potentialité de développement que nous procure la plate-forme aéroportuaire. Nous avons une chance incroyable d’avoir cet équipement sur notre territoire, beaucoup nous envie.

Il serait incroyable de ne pas pouvoir, ne pas savoir la saisir. Il serait incroyable de ne rester qu’à subir les désagréments sans saisir l’opportunité qui s’offre à nous. Nous n’en avons tout simplement pas le droit.

Nous avons donc l’obligation, je dis bien l’obligation morale, intellectuelle et financière de construire ce territoire. Un territoire unique et entier sans exclusion qui pourra enfin compter en Ile de France. Ce n’est pas un travail de gauche ou de droite…”.
Ce qui est bien vrai, M. Le Maire !
EV
Partagez cet article

Laisser un commentaire