Grand Paris : la SGP a exposé les futures gares au MIPIM. Retour sur l’interview d’Etienne Guyot. Et sur la réaction du Conseil général 95

Ici ce que pourrait être la gare GPE du Blanc-Mesnil (93). Image non contractuelle, bien sûr

Au MIPIM, la Société du Grand Paris (SGP) a présenté sur son stand une série de visuels qui montrent ce que pourraient être les gares du Grand Paris Express. Auparavant, Étienne Guyot, le président du Directoire de la SGP avait accordé une interview au JDD (dimanche dernier), qui avait publié en avant première quelques une d’entre elles (à voir ici). Pour mémoire, c’est l’architecte Jacques Ferrier (celui qui a fait le pavillon français à l’Expo universelle de Shanghai) qui a été désigné pour être l’architecte conseil de la SGP pour les gares en question.

Vous pourrez voir ici, sur un site que je vous ai trouvé, un extrait d’une conférence que Ferrier avait donné sur ce thème à l’IAU, en novembre dernier.

Le JDD a publié en même temps une interview d’Etienne Guyot, que vous pourrez lire ici. Très franchement, j’ai du mal à comprendre la première partie de son ITW. La voici:

Êtes-vous satisfait des arbitrages du Premier ministre sur le “Nouveau Grand Paris”?
Je me réjouis de ces arbitrages. Nous avons une feuille de route claire et réaliste, en termes de calendrier, de financement et de modus operandi. Tous les ingrédients sont réunis pour que la SGP avance efficacement.

Par soucis d’économies, certaines lignes n’accueilleront qu’un “métro allégé”. Qu’en pensez-vous?
C’est une décision pragmatique. Le métro doit être adapté aux trafics prévus. Les besoins ne sont pas les mêmes sur la ligne 15 en rocade, la plus chargée, sur la ligne 16 qui passera par Clichy-Montfermeil, sur la ligne 17 qui ira jusqu’à l’aéroport de Roissy, ou encore sur la ligne 18 qui desservira le plateau de Saclay. Nous devons poursuivre notre travail, avec nos autorités de tutelle, sur les questions de dimensionnement ou d’optimisation.

Ben alors ? Ça veut-il dire qu’Etienne Guyot lui-même reconnait que le schéma “d’avant” n’était pas bon, voire “pas clair” et “pas réaliste” ou pas “pragmatique” ? On essaiera d’en savoir plus...

Le Val d’Oise méfiant

On ne vous avait pas relayé la réaction du Conseil général suite à l’annonce de “Nouveau Grand Paris” par le 1er ministre. Vous pourrez la voir ici. Et voir que pour le CG, le compte n’y est pas, extrait :

Le Conseil général du Val d’Oise ne se satisfait pas que la liaison Roissy – La Défense se fasse avec rupture de charge à la station Pleyel. Les Valdoisiens devront effectuer un changement à cette gare. Une interconnexion s’effectuant « quai à quai » avec le même matériel roulant (un métro automatique à grande capacité) serait un recul par rapport au projet initial. Les Valdoisiens, usagers du RER A comme du RER B, savent bien que ces interconnexions sont souvent synonymes de retards, et de dysfonctionnements.S’il s’agit de proposer un second Orlyval, un métro léger sans réserve de capacité, dont on connaît l’échec cuisant, cette « solution » serait encore pire et totalement inacceptable

Ce qui est bien vrai… Mais, patience, la partie du Grand Paris Express ne fait que commencer.

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire