Bouclage de la Francilienne au nord-est de CDG: on en sait (un peu) plus…

Travaux préparatoires à Epiais-lès-Louvres


C’est dur d’avoir des renseignements, dans notre République exemplaire… Après notre premier article au sujet de travaux “préparatoires” avant ceux prévus pour le bouclage de l’A 104 (la Francilienne) à l’est et au nord de CDG, nous avons interrogé plusieurs personnes du côté de la DREIA et aboutit à M. Denis Laisney, qui est responsable du département de modernisation du réseau Nord-Ouest à la DIRIF.

Voici ce qu’il nous a écrit, pour les lecteurs de RoissyMail :

Comme convenu je vous apporte quelques précisions au sujet de l’état d’avancement de cette opération. L’opération du Contournement Est de Roissy a été déclarée d’utilité publique en 2003. Rappelons qu’elle consiste à assurer le complément de la rocade autoroutière Francilienne (RN104) , sur un tracé correspondant peu ou prou à l’actuelle RD212 entre l’autoroute A1 à l’ouest et la RN2 à l’est (échangeur de Compans) . Deux échangeurs sont prévus sur ce linéaire, l’un au niveau du Mesnil-Amelot et l’autre au niveau de l’accès Est à l’aéroport, dont la préfiguration est déjà en service.

Les travaux ont démarré en 2003 par la construction des ouvrages ayant permis la mise en service , dans une configuration intermédiaire à 2 * 1 voies, de l’accès Est.  Les travaux déjà exécutés ont été financés dans le cadre du contrat de plan Etat Région 2000-2006, et la poursuite de l’opération mobilisera le PDMI (plan de modernisation des itinéraires du réseau routier national) . Si le rythme de réalisation de l’opération reste dépendant du contexte budgétaire, il convient de noter que le Contournement Est de Roissy est inscrit au projet de SDRIF 2030 ainsi qu’au projet PDUIF , la Région Ile-de-France affichant ainsi sa volonté de contribuer à son financement.

La réalisation par phases impose de déterminer celles qui sont susceptibles d’apporter des fonctionnalités supplémentaires, sans dégrader pour autant les conditions de circulation de l’ensemble du secteur, le contournement ne pouvant apporter son réel gain qu’une fois réalisé en totalité. Des études sont en cours afin de déterminer les prochaines phases de travaux.

Par ailleurs des travaux préparatoires sont nécessaires , en particulier le déplacement de certains réseaux . Ils nécessitent d’importantes phases de préparation et le recours à des procédures qui sont spécifiques aux exploitants concernés. Ainsi il est recherché une mise en œuvre de ces interventions au plus tôt :
– c’est le cas du réseau ERDF dont les travaux sont actuellement en cours au niveau d’Epiais-les-Louvres. A ce titre la possibilité de démarrer l’aménagement du futur échangeur A1/A104 fait partie des scénarios envisagés pour les travaux à venir;
– ce sera également le cas de la déviation de la conduite d’hydrocarbures TRAPIL, qui doit faire l’objet d’une enquête publique spécifique en 2013.

La direction des routes Ile-de-France communiquera dès que possible sur la nature des travaux qui seront engagés.

Cordialement

Eh bien merci à lui. Ce dossier date de plus de 10 ans et on va encore faire des études !

A signaler aussi qu’une question écrite avait été posée par J-P Blazy, député maire de Gonesse, à Frédéric Cuvellier, ministre des transports, en octobre dernier, pour lui demander de pouvoir connaitre le “calendrier de réalisation de ce complément d’infrastructure”. Pas moyen, ce vendredi de joindre le standard de la mairie de Gonesse, ni même le député ou ses collaborateurs pour savoir s’il y a eu une réponse. Rien vu non plus sur le site du député sur le site de l’AN…

A signaler aussi un courrier d’ Yves Albarello (député de Seine-et-Marne) et de … Paternotte (qu’on ne présente plus), daté du 10 mars 2011 à leur copain Thierry Mariani, alors ministre des Transports sur le même sujet . Pas moyen de savoir s’il y a eu une réponse. Je parie que non.

Faut-il rappeler, en ces temps de république exemplaire, que les élus sont au service des citoyens, et non l’inverse ? Il semble que oui.

Vivement la fin du cumul des mandats (j’y reviendrai…)

EV


Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “Bouclage de la Francilienne au nord-est de CDG: on en sait (un peu) plus…”

  1. Et quid du rond point en plein milieu de l’autoroute ? je parle bien sur de la croix verte, certes excentré de Roissy mais au combien concerné par la population professionnelle de Roissy.Il faut quand même être un peu “tordu” de l’esprit pour installer un rond point en plein milieu d’un autoroute, qui crée des bouchons majeurs aux heures de pointe. pourtant il n’y a pas de condition géographique spéciale qui nécessiterait des infrastructures compliquées, il y a juste à raser le rond point et faire 200 metres d’autoroute à la place. mais il est probable qu’aucun technocrate en charge de ces infrastructures n’utilisent ce parcours pour aller travailler !!

    Répondre
    • Vous avez mille fois raison. Ce “rond-point” est une aberration. Le problème c’est qu’il est difficile d’avoir des infos en général sur les routes et autoroutes urbaines: changement de statut, changement de “gestionnaire” etc. Je vais me (re) pencher sur le problème.

Laisser un commentaire