Les communistes d’Aulnay : “les choix austéritaires du Président de la République et de son gouvernement sapent l’espoir à gauche et favorisent la montée du FN”

Le PCF a abandonné (en catimini )la faucille et le marteau récemment. Dommage, je l'ai toujours trouvé génial ( l'allégorie...)

Pauvres communistes d’Aulnay-sous-Bois ! Dans un document (une soupe, plutôt) intitulé “Les élections municipales : les communistes s’expriment” (à lire ici, c’est un morceau non d’anthologie, mais … d’anthropologie), ils ne s’expriment pas, en fait. Écartelés entre leur désir de continuer à exister au sein de la municipalité dirigée par le maire Gérard Ségura (PS, qui se représente) et leur position politique nationale anti-gouvernementale, ils terminent leur improbable prose par ceci : “Nous sommes prêts à prendre nos responsabilités non seulement pour être force de proposition dans la conception d’un projet pour Aulnay, mais également pour le mettre en œuvre dans le cadre d’une équipe municipale reconnaissant pleinement le rôle et la place des communistes dans une majorité de gauche par un renforcement du nombre d’élus et de maires adjoints communistes.
Un tel engagement ne pourra se faire qu’avec la concrétisation d’un accord politique sur lequel les adhérents communistes se prononceront souverainement
.”

C’est pathétique. Il sont donc prêts à s’allier (comment pourraient-ils faire autrement, ils ne représentent plus rien à Aulnay…) avec Gérard Segura et ses amis socialistes qui soutiennent François Hollande et son gouvernement, qui eux-mêmes, “favorisent la montée du Front national” (sic). Et en plus, en demandant davantage d’élus et  d’adjoints, pas moins  !

Si j’ai bien compris,

En fait, c'était dans ce sens là, pour le PCF. Voyez le wikipedia...

dans ce cas, ils favoriseraient eux-même ladite montée…

Robert, reviens ! ils sont devenus fous !

Quelle tristesse, quelle pauvreté ! Robert Ballanger, ancien maire d’Aulnay  (qui fut, de 1979 à 1981 mon patron en tant que président du groupe communiste à l’Assemblée nationale) doit se retourner dans sa tombe.

Et… bon courage, M. Ségura …

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire