Voeux d’Arnaud Bazin, président du Val d’Oise, contre le “quarteron de députés putschistes”

Les vrais journalistes, avec le président Bazin

Arnaud Bazin (en train de prier pour que "I Want my money back"?

Arnaud Bazin, président (DVD) du Conseil général du Val d’Oise, avait invité les médias départementaux et d’autres (comme Business immo, qui a fait rapidement un bon  article, voyez ça ici) pour ses vœux à la presse . J’y suis allé, et je ne l’ai pas regretté. Arrivé en retard, j’étais désolé… (j’embauche toujours…), le président terminait (presque) son allocution que je vous recommande de lire ici parce que 1) c’est pas langue de bois, 2) c’est très instructif sur la situation du département. Il est vraiment fâché contre la situation financière du 95, suspecte le gouvernement de vouloir à tout prix sauver les finances de la Seine-Saint-Denis, (et refaire du 95 un “territoire servant” cf. l’interview à Business Immo),  cogne sur la Corrèze et contre la Métropole du Grand Paris. Sur ce sujet, lors de ses vœux aux “forces vives” du département (j’ai horreur de cette expression utilisée par tous : il y aurait des “forces pas vives”?), qui se sont tenues le lendemain, en présence du préfet et de… Jean-Paul Huchon;  il a enfoncé le clou en dénonçant le vote de la Métropole et  en fustigeant un “quarteron de député putschistes” qui avait fait voter, on s’en souviendra, en catimini et en pleines vacances d’été, un amendement instituant ce qu’il appelle le” monstre”.

Je n’ai pas le temps de vous faire un meilleur résumé, mais vous, prenez le temps de lire ses deux interventions. Moi, elles me vont bien, même si je pourrai (et si j’en ai le temps, je le ferai) en faire la critique.

Je lui ai proposé d’ailleurs, puisque j’étais à côté de lui ( je ne le connais pas vraiment bien, je crois qu’il est un peu réservé, mais je sais qu’il me connait) de se rapprocher de son prédécesseur, Didier Arnal (PS), qui fut, à l’époque de Sarkozy, un grand pourfendeur du gouvernement qui, selon lui, devait beaucoup d’argent au Conseil général du Val d’Oise. Et donc qu’ils soient ensemble pour protester. Arnaud Bazin a souri… J’ai eu tout à l’heure Arnal au tél. (qui se présente aux municipales à Saint-Brice, on y reviendra). Il ne dit pas non…  On va bien voir, mais ça serait logique… A moins que…?

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire