Bernard Corneille : “le pacte de mai 2012 a été rompu”

Bernard Corneille et le conseil municipal d'Othis

Vendredi dernier, grande soirée, à Othis, pour les vœux  du maire (DVG) Bernard Corneille. Il a fait une discours très lyrique comme à l’accoutumée. Mais cette fois, (à lire ici), on sentait chez cet homme de gauche (cet ancien professeur de lettres a été au PS, puis  chevènementiste- à l’éphémère MDC) , puis au Parti de gauche, qu’il a quitté) une vraie… je vais dire amertume  par rapport à la politique menée depuis l’élection de F. Hollande. Au point de dire dans son discours que le “pacte de mai 2012 a été rompu” . Et de dénoncer les “liaisons dangereuses”, puis “l’infidélité” (non, c’était pas une allusion au scooter…), les “choix qui donnent le tournis”… Il s’est bien sûr réjoui de la Grand interco, lui qui en a été, j’en témoigne, un artisan inlassable (et pourtant y’avait de quoi se lasser pendant un moment…).

Maire depuis 2008 (il a succédé à Alain Romandel qui a été maire (entre autres, DVG depuis 1977), il va se représenter  aux municipales de mars. Sa liste avait été élue en 2008 au premier tour avec 75.40% des voix. Il ne devrait pas être inquiet donc, d’autant que l’opposition de droite, comme à Mitry-Mory, n’a pas vraiment inventé l’eau froide…

Je l’aime bien Bernard Corneille. Il est en pleine forme, affable, parfois un peu “chaud” (en fait passionné), toujours très actif, disponible, optimiste malgré tout, imaginatif, cultivé et surtout tolérant (on doit continuer notre discussion politique, j’espère bien le convertir au “vrai” libéralisme, qui, comme chacun sait, est par essence, social). Il est aussi, pour rappel, conseiller général du canton de Dammartin, en charge du Grand Roissy, dont il est un ardent défenseur, ce qui me va bien, vous pensez…

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire