Le ministre des transports est venu aux voeux d’ADP pour confirmer la reprise de CDG Express

Le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, accueilli par A. de Romanet, F. Gagey, F. Goldnadel et le député Albarello

Jeudi denier, c’était au tour d’Aéroports de Paris de fêter la nouvelle année, à l’intérieur du Terminale 3 de CDG. Tout le monde savait qu’il allait officiellement annoncer la reprise du dossier du CDG Express, et c’est pour ça que j’y suis allé.

Franck Goldnadel, le directeur de CDG a pris la parole en premier, après que fut projeté un petit film montrant le chemin parcouru depuis l’ouverture de CDG, en 1974. Puis ce fut le tour d’Augustin de Romanet, PDG d’ADP. Le ministre, très en forme, a, dans son discours annoncé le soutien de l’Etat au vieux (15 ans ! ) projet CDG Express en disant qu’il était une “ambition absolument nécessaire”. ADP s’est immédiatement réjoui, dans un communiqué, de l’annonce ministérielle.

On prévoit la mise en service d’ici… 2023, soit presque dix ans pour faire une ligne de chemin de fer directe de 38 km entre Paris et CDG ! “Au pays du TGV” c’est pas terrible comme se moque Pierre Sparco dans un article publié sur Aérobuzz. Rappelons que ce projet a fait l’objet de multiples études, concertations publiques (j’avais suivi ça à l’époque, ça avait chauffé, revoyez ici le compte rendu de la réunion publique à Villepinte,en décembre 2002). La “concertation” avait donné naissance au projet RER B+ qui, désormais sur le rails, marche comme chacun sait…

Finalement, comme l’avait annoncé A. de Romanet en septembre (revoir ici) ce sera un groupement RFF ADP qui va réaliser. Mais, tant au niveau juridique que technique et même financier, ça va pas être simple (lire l’article des Echos à ce sujet).

Si on considère l’ouverture de la ligne en 2023, ça fera un dossier qui aura mis 25 ans pour aboutir. Choc de simplification ?

EV

[easyrotator]erc_3_1391070619[/easyrotator]

Partagez cet article

Laisser un commentaire