Les voeux de Terres de France imprimés à Tremblay

"L'imprimerie", habillée aux couleurs de Terres de France, par Skylight (belle foto d'Henri Perrot)

C’était vraiment une bonne idée. Jeudi dernier, les vœux de la CA Terres de France (Tremblay-Villepinte-Sevran) se sont tenus, juste après ceux d’ADP dans un lieu original : “L’Imprimerie“, au nord du Vieux-Pays de Tremblay. Elle est plus connue en fait sous le nom de “l’imprimerie du Figaro” car ce grand journal, (auquel François Asensi, président de la CA a rendu un hommage pour sa qualité) y est imprimé .  Revoyez ici le bel article que nous avions publié dans RM le Mag N°29 et vous connaitrez toute l’histoire. L’Imprimerie, un temps propriété du groupe Dassault, appartient désormais au groupe Riccobono.

Asensi pendant son discours

Le bâtiment est magnifique, et les technologies des rotatives sont très écologiques (waterless etc). Non seulement le Figaro y est imprimé, mais aussi: Les Echos,  Metronews,  Le Nouvel économiste,  Ecolomag, Le Tout Lyon,  Mondomix, Zepros, Panorama, L’Ignymontain. A cela s’ajoute des brochures culturelles, touristiques, de communication électorale ainsi que des brochures pour les enseignes de la grande distribution et des catalogues de mode.

Lisez le journal !

Pour l’occasion, la façade de l’Imprimerie a été illuminée et décorée aux couleurs de Terres de France. Ce beau travail a été réalisé par la société Skylight, une belle entreprise de Tremblay qui fait des choses formidables, notamment à l’export.

Et pour l’occasion aussi, a été édité par l’Imprimerie un journal spécial (ci-contre) qui met en avant ses qualités et c’est Asensi himself qui a fait l’édito. Un numéro à garder…

Asensi : “l’entreprise c’est l’alliage du travail et du capital “

Dans son discours (ce qui est bien avec lui, c’est qu’il est toujours bref et concis), François Asensi a remercié les dirigeants de l’Imprimerie (notamment Thierry Doll, directeur commercial, qui a accueilli les nombreux invités) et répété (voir plus haut) ses convictions pro-entreprise. Lisez :

M. Thierry Doll nous a décrit cette entreprise que je suis particulièrement fier d’accueillir sur le territoire de Tremblay en France et donc de la Communauté d’Agglomération Terres de France. Lorsque les dirigeants du Figaro sont venus me voir il y a quelques années pour me dire qu’ils cherchaient un terrain susceptible d ’ accueillir cette imprimerie, j ’ ai tout de suite dit oui. J’ai immédiatement demandé aux services municipaux de faire le nécessaire. Ce n ’ est un secret pour personne que je ne partage pas la ligne éditoriale du Figaro. Mais je considère que c ’est un très bon journal, et qu ’ il est indispensable au pluralisme, tout comme l’est l’


foto prise en passant...

Humanité. Et agir pour la venue d’entreprises et le développement économique de sa ville fait partie des missions essentielles d’un maire. C’est que, contrairement à ce que d’aucuns laissent penser ou entretiennent non sans arrière pensée, nous ne sommes pas contre l’entreprise, ni contre les entreprises  –  ce serait un contre sens pour quelqu’ un qui a une formation marxiste. Je vais même vous faire une confidence : je suis pour que les entreprises soient rentables, pour qu’elles  fassent des bénéfices ! C’est la condition pour qu’elles puissent investir, se moderniser et rémunérer correctement ceux qui la font vivre, c’est-à-dire les salariés mais aussi les actionnaires, sans pour autant alimenter la bulle financière…”.

C’est pas mal, non? Ce qui serait bien c’est que nombre de politiques et d’élus de gauche (et même certains de droite) aillent faire un stage à Tremblay… Les invités sont repartis non seulement avec le journal spécial, mais avec l’édition du Figaro tout chaud ! EV



Partagez cet article

Laisser un commentaire