Franck Misson, à la peine face à François Asensi, porte plainte

Franck Misson

François Asensi, dont la liste avait été élue en 2008 au premier tour (70.32%…) n’a pas de souci à se faire. Maire de Tremblay depuis 1991, il entamera bientôt un nouveau mandat. Ce qui énerve certains. Dont Franck Misson, secrétaire de la section PS et finalement candidat contre Asensi. Je dis finalement car en fait il souhaitait un accord avec ce dernier, comme il l’avait exprimé dans une lettre ouverte à la population. Mais Asensi n’a pas répondu (faut dire qu’elle avait un côté “ultimatum” dont on devine  bien l’effet que ça a pu faire).

Il faut dire aussi, pour comprendre, que la situation est complexe, s’agissant des rapports des socialistes tremblaysiens avec le maire (la ville est gérée par les communistes depuis … 1935). Traditionnellement le PS coopérait avec le maire,  qui leur faisait de la place sur sa liste et leur offrait 2 ou 3 postes d’adjoint.  Mais ça c’était “avant”. En 2008, Asensi, comme à l’accoutumée, a voulu choisir lui-même “ses” socialistes. Cette fois, ceux-ci se rebiffent et veulent désigner eux même leurs candidats. Niet d’Asensi, qui “retourne” bon nombre des sortants socialistes (dont certains ont rejoint le Parti de Gauche depuis ou quitté le PS). Résultats, le PS présente une liste et n’obtient qu’un seul élu.

Sur fond d’OPA des socialistes de la Saint-Saint-Denis sur les municipalités communistes restantes, Asensi n’a pas eu vraiment envie de négocier avec Misson. Du coup celui-ci (qui voulait intégrer la liste du maire) publie un bilan critique de la précédente mandature, avec il faut bien le dire, beaucoup de mal (à lire ici).

Et il lance ensuite sa campagne, avec des propositions (à lire ici), accusant au passage le maire de “bétonner” la ville, .. .A la fin du document, on peut lire les encouragements très explicites de Stéphane Troussel, président PS du Conseil général du 93 et de … Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et … “parrain” du département et artisan historique de la “décommunisation de ce dernier. De quoi énerver encore plus Asensi…

Et puis, l’incident. C’est aussi une tradition à Tremblay, les équipes de colleurs d’affiches pro-municipalité ne font pas dans la dentelle, j’en sais quelque chose… Les affiches des “autres” ont en général une espérance de vie  ne dépassant guère le quart d’heure.  C’est pas très cool, d’autant qu’Asensi n’a pas besoin de ça.  Dernièrement, Misson a piqué une grosse colère en découvrant ses affiches recouvertes d’affichettes comportant des gentillesses du genre “François Hollande-Franck Misson amis de la finance” ou encore “François Hollande-Franck Misson : 3 316 200 chômeurs”. Dimanche dernier, Misson surprend deux colleurs en train de recouvrir ses affiches. Altercation et finalement Misson part au commissariat déposer une plainte contre les colleurs. Il en a déposé une autre hier. Voir sa page Facebook.

Tout cela n’ira pas très loin. EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire