Renata Trudelle en troisième position sur la liste (unique) de Roissy-en-France

[easyrotator]erc_39_1394618648[/easyrotator]

Jeudi dernier André Toulouse, maire de Roissy-en-France et candidat pour nouveau mandat (il est maire depuis 1977) présentait à son comité de soutien la liste (nommée “Union pour Roissy”) des candidats. Jean-Pierre Emery, président du Comité  a tout de suite donné la parole aux colistiers. Ceux-ci se sont  présentés à tour de rôle, en laissant deviner dans quel secteur ils allaient travailler au sein du Conseil municipal. Les 23 candidats sont assurés d’être élus car, tout comme en 2008, il n’y a que cette liste à Roissy. Le seul problème que craint André Toulouse, dans cette situation peu banale, c’est l’abstention (qui avait atteint 43.80% en 2008).

Le comité de soutien, dans la salle Hervais

Renata Trudelle pendant sa présentation

Outre le fait qu’elle soit renouvelée à 60%, le fait remarquable cette année est l’entrée dans l’équipe de Renata Trudelle (mon ancienne secrétaire, qui est désormais l’assistante de la directrice d’Aéroville) en bonne place (troisième). Dans sa présentation, elle a rappelé qu’elle était la veuve de Pascal, qui nous a quitté prématurément début 2012. Celui-ci s’impliquait beaucoup dans la vie associative de la commune. Elle a laissé penser que, compte-tenu de son expérience, elle s’occuperait de communication, notamment.  On lui souhaite une grande réussite au sein du Conseil.

André Toulouse a pris la parole derrière en rappelant tout le travail accompli, se félicitant de la grande implication des Roisséens dans la vie communale. Il a indiqué qu’une grande réunion publique se tiendra prochainement à l’Orangerie.

Ce sera son dernier mandat. Il aura considérablement changé le village (relisez le portrait que j’avais fais de lui dans BN 22 en 2005, c’est édifiant) et en a fait une locomotive pour l’ensemble du “Grand Roissy”. Et le problème de sa succession, certainement en cours de mandat se pose déjà. Et ça ne sera pas facile car pour l’instant, je ne vois pas qui pourrait le remplacer.  Son premier adjoint, Patrick Renaud n’ira pas (il est lui même dans une situation identique à la tête de la Communauté d’agglomération). Peut-être Renata? Et pourquoi pas?

N’empêche. Pas de liste concurrente pour la deuxième fois, c’est assez rare, surtout que Roissy est riche…  EV

Jean-Pierre Emery, André Toulouse et Patrick Renaud
Partagez cet article

Laisser un commentaire