En difficulté à Aulnay, le maire (PS) Gérard Ségura fait son autocritique sur Facebook

Gérard Ségura, maire (plutôt sympa au demeurant)d’Aulnay-sous-Bois , en difficulté sérieuse fait son autocritique sur sa page facebook (voyez ci-dessous). Moi je veux bien M. le maire, mais… Cahuzac et consorts, vous appelez ça comment? La gauche “dure, sans pitié? sans scrupule” ?

Bonjour à tous,

C’est avec beaucoup d’attention que je lis les conversations qui se nouent sur les réseaux sociaux. J’entends les points de satisfaction que certains expriment à l’égard du travail effectué durant ce mandat. Mais j’entends surtout beaucoup de déceptions, d’oublis de notre part, beaucoup de reproches et de remises en cause qui nous sont adressés. Comme maire, j’assume l’entière responsabilité des erreurs que nous avons pu commettre. Ces erreurs, je sais que vous les ressentez douloureusement et qu’elles vous mettent à juste raison en colère. Sachez que la leçon a été entendue. Soyez certain qu’elle a été retenue. Je ferai le plus grand cas, soyez-en persuadé, de tout ce que vous me dites aujourd’hui et de ce que vous avez sur le cœur.

Il reste, toutefois, qu’un danger imminent nous menace. Un danger d’une brutalité sans précédent dans l’Histoire de notre ville. Beschizza, c’est la droite dure, la droite de Copé et Sarkozy, la droite sans scrupule, ni état d’âme.

Aussi l’heure n’est pas aux récriminations, aussi justes soient-elles. L’heure est à l’union de toutes les forces disponibles pour faire barrage à cette droite sans pitié. L’heure est au rassemblement le plus large possible pour dire non à la régression sociale et aux exclusions. Toute la semaine, une prise de conscience a grandi. Le flot a monté peu à peu. Une formidable mobilisation est désormais en marche au point qu’un renversement de situation spectaculaire est en train de se produire. Il faut à présent que chacun y prenne part. Dans la toute dernière ligne droite, dans les dernières heures, il faut que chacun contribue à grossir cette vague pour la rendre irrésistible. La victoire est possible. La victoire est à notre portée.

Le moment est grave et solennel.
Je compte sur vous comme vous savez pouvoir compter sur moi !


Partagez cet article

Laisser un commentaire