27 000 morts en un jour ! Ca se passait en Europe, le 22 aout 14. Il reste quelques jours pour voir l’expo

Ah ! que le Paris (le Petit…) est agréable pendant l’été ! Bonne occasion pour sortir.  Je suis allé voir, à l’invitation de Brice Boussari, professeur d’histoire-géo, l’expo (terminée) sur les “Indiens des Plaines“, au musée du quai Branly, musée que j’ai (enfin) découvert. Le musée est magnifique et l’expo était super. Du coup, j’ai proposé à Brice, qui écrit très bien et qui est d’une grande culture (c’est lui qui avait écrit un résumé de l’histoire de l’Afrique dans Bénéfice.net 26. Résumé écrit en 2008, que je relisais encore récemment-il n’a pas pris un ride- et que je vous recommande: c’est ici) de participer à la rubrique “Sortir dans le Petit Paris” . Il a accepté et j’en suis d’autant plus ravi que nous sommes amis depuis… 1988 ! Son premier papier sur RM est à lire ci-dessous. Il est consacré à une autre exposition “Eté 1914“, qui se tient jusqu’au 3 aout à la BNF (espace François Mitterrand) , qu’il a visitée. Le chiffre de 27 000 morts en un jour m’a impressionné et du coup, j’en ai fait le titre ! J’en profite pour dire que je suis étonné que l’on commémore le début de cette aussi folle qu’incroyable guerre civile européenne et non sa fin…  EV (voyez aussi quelques illustrations ici)

“Été 1914, les derniers jours de l’ancien monde” Exposition à la BNF, site François Mitterrand, jusqu’au 3 août 2014

un des fotos de l'expo

Le 28 juin 1914, l’archiduc François Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie est en visite protocolaire à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, qui vient d’être annexée à l’Empire austro-hongrois. François-Ferdinand et son épouse Sophie sont assassinés par un étudiant nationaliste d’origine serbe Gavrilo Princip. Moins d’un mois après l’assassinat, l’Autriche-Hongrie adresse un ultimatum en dix points à la Serbie. L’un de ces points est inacceptable pour la Serbie (le point 6 précise que les enquêteurs austro-hongrois peuvent se rendre sur territoire serbe pour enquêter). Le 28 juillet, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie. Le jeu des alliances militaires va précipiter l’Europe dans l’une des guerres les plus meurtrières de son histoire.

L’exposition de la BNF, organisée en collaboration avec le Ministère de la Défense, revient sur les origines du conflit et le contexte de l’été 1914 qui a vu l’Europe se précipiter vers son déclin. Elle rappelle d’abord les causes lointaines du conflit :

— Les rivalités coloniales comme au Maroc en 1905 et en 1911, à Fachoda en 1898 ;

— Les rivalités économiques, essentiellement entre l’Allemagne et le Royaume-Uni ;

— La place de l’Allemagne sur l’échiquier politique européen. L’Allemagne qui est depuis le début du XXe siècle la première puissance industrielle européenne souhaite jouer un rôle politique à la mesure de sa place économique. Elle pense que la guerre lui donnera l’opportunité de jouer les premiers rôles en Europe ;

— L’influence des nationalismes est aussi mise en évidence à travers la Ligue des patriotes français représentés par Barrès et Déroulède.

L’exposition montre des images … lire la suite ici

Partagez cet article

Laisser un commentaire