Gonesse a donné son avis à l’unanimité sur le SRCI. Le grand bazar continue sur le Grand Roissy

La mairie de Gonesse

Jeudi dernier, le Conseil municipal de Gonesse, après avoir entendu le rapport du maire, J-P Blazy, a adopté à l’unanimité une délibération (la voir ici ) donnant son avis sur les propositions du préfet de région dans son SRCI (schéma régional de coopération intercommunale).

Soupe gonessienne : nouvelle recette pour l’hiver

La délibération, après plus de deux pages d’explications (la voir ici) , “considère avec intérêt le projet de SRCI”, mais avec quelques bémols: d’abord elle prend acte (sans plus) de l’opposition unanime des élus de la CC Portes et Monts de France (77), regrette l’absence des communes de Seine-Saint-Denis dans le regroupement proposé. Ensuite elle suggère qu’une étude de faisabilité soit menée en vue de la constitution d’un Pôle Métropolitain (article 77 de la loi Maptam) à l’échelle du territoire de l’Association du Grand Roissy. Et, enfin, souhaite en même temps une “relance” du dispositif de création de la “Communauté aéroportuaire”. Comprenne qui pourra. C’est de la soupe et c’est certainement pourquoi la délib a été adoptée à l’unanimité (y compris avec le FN !)

Une carte (piquée à la CC Plaines et Monts de France) pour bien comprendre. En rouge la CA Val de France, en vert la CA Roissy Porte de France,en bleu foncé les 17 communes de la CC Plaines et Monts de France,en bleu clair, les autres communes de la CC. Au milieu CDG. Attention: Le Mesnil-Amelot, Mauregard et Roissy-en-France, communes d'emprise aéroportuaire auraient du être dans la couleur de leur communauté.

Où en est-on ? Les positions des Huns et des autres

Ce dossier du SRCI et de l’application de la loi Maptam est vraiment bien compliqué. Rappelons, pour ce qui nous concerne,  que le préfet de région, sur une idée “lumineuse” du préfet du Val d’Oise M. Nevache, a prévu un territoire qu’il appelle  le “Grand Roissy” dans lequel seraient appelées à fusionner les deux CA de l’Est de Val d’Oise, Val de France et Roissy Porte de France, ainsi que 17 communes (sur 37) de la toute récente CC Plaines et Monts de France (77). Et bien sûr sans les communes de Seine-Saint-Denis (au moins Tremblay, Villepinte, Aulnay, Le Bourget, Blanc-Mesnil et Sevran) concernées par le Grand Roissy, l’ensemble de ce département étant appelé à rejoindre la future “Métropole du Grand Paris”. En fait ce que propose le préfet est un “petit Roissy rabougri”, comme je l’avais nommé en septembre dernier (revoir ici).

En gros, certains  élus de Val de France, le maire de Villiers-le-Bel, Jean-Louis Marsac en tête (en fait cornaqué  par Didier Vaillant, président de la CA, car je veux bien être pendu haut et court si c’est Marsac qui a rédigé cette lettre) ne veulent pas entendre parler de la Seine-et-Marne, avec des “arguments” bizarres (revoir ici). La CA Roissy Porte de France , qui s’est prononcé récemment à l’unanimité est pour, en souhaitant même que l’intégralité de la CC Plaines et Monts de France soit intégrée (revoir ici). Quant à cette dernière, son président, Bernard Rigault, surtout est farouchement contre toute fusion. Elle a lancé dernièrement une pétition qui résume bien ses positions (la voir ici).

Claye-Souilly, ville d’Yves Albarello maire et député (UMP) à délibéré (voir la délib ici ) jeudi dernier : c’est “niet” sur le SRCI. Idem pour le Mesnil-Amelot, dont la délib, adoptée à l’unanimité (voir ici) reprend les termes de la pétition, en laissant planer la menace d’un recours, en cas de passage en force du préfet.

Quant à la Seine-Saint-Denis, les communes concernées ne communiquent guère. “Il est urgent d’attendre et d’en savoir plus”, fait-on comprendre dans l’entourage de F. Asensi, député (FG), maire de Tremblay et président de la CA Terres de France (Tremblay Villepinte Sevran). Quant à Aulnay (la plus grande ville du Grand Roissy) , pourtant en souffrance, le nouveau maire assure la continuité: comme ses prédécesseurs, il est inaccessible et la ville ne communique pas… Le Bourget, elle, regarde à nouveau vers Roissy, m’avait assuré son sénateur-maire, Vincent Capo-Canellas.

Décryptage (si possible…)

En fait les choses sont à la fois claires (pour les initiés) et de plus en plus embrouillées. L’État, après avoir ignoré les potentialités de la région aéroportuaire de Roissy dès la création de CDG, les a redécouvertes lors de la préparation du “Sdaurif” 95 (les pôles d’excellence…), les a oubliées à nouveau en créant, pour des raisons de calcul politicien (coucou J-C Gayssot), l’EPA Plaine de France, redécouvert avec l’ancien préfet de région M. Canepa (revoir ici, entre autres) et donc  relâché avec la loi Maptam et le … SRCI.

Les élus locaux actuels sont perdus… Entre les égoïsmes des plus anciens, ceux des nouveaux, la masse des conseillers municipaux ne comprend rien à la situation. Ce n’est pas leur faire injure. L’Etat et les plus aguerris (il n’y en a pas beaucoup) des “grands” élus locaux ne font aucune pédagogie. D’où les “délibs” adoptées à “l’unanimité” qui prolifèrent, au gré des intérêts purement politiciens, à quelques exceptions près.

Alliance négative objective entre caïmans

Dans l’affaire du “petit Roissy” proposé par le préfet, il y a une alliance objective entre Bernard Rigault, président de la nouvelle CC Plaines et Monts de France (et -excellent- maire DVD) de Moussy-le-Neuf et Didier Vaillant, président (PS) de Val de France : le premier veut rester chef de son interco (ce dont il a rêvé toute sa vie) et refuse donc toute fusion avec les CA du Val d’Oise, le second refusant cette même fusion au motif non avoué (facilement calculable) que la majorité du futur ensemble (le petit Roissy donc) passerait à droite , compte tenu du résultat des dernières municipales.Ce qui pourrait lui faire perdre son poste de président. Comme on dit en Afrique “il ne peut y avoir deux caïmans dans le même marigot”…

Ce n’est pas brillant.

La réunion à la préfecture de région. Que va faire Val de France ?

Il y a eu un point organisé à la préfecture de région, voici quelques jours. C’était pas public mais Roissymail est… partout. Étaient présents les élus concernés par le “petit Roissy”. Les 3 députés (Albarello -UMP 77-, Blazy et Pupponi -PS 95), les 3 présidents des inteco concernées ( Rigault DVD 77, Renaud DVD 95 et Vaillant PS 95),  les présidents des deux conseil généraux  ainsi que les élus locaux concernés membres de la CRCI.

Chacun est resté sur ses positions. Mais Albarello, si sa commune a redit (voir plus haut) son rejet du projet global SRCI, s’est déclaré une fois de plus (il l’avait fait lors d’une réunion de Plaines et Monts de France et aussi lors de la fête de  la carte du Grand Roissy) en faveur, faute de mieux, de l’inclusion de la CC Plaines et Monts de France, mais en entier. Précision : le président (S) du Conseil général de Seine-et-Marne, le sénateur Eblé, est contre.

On va voir ce que va voter la CA Val de France tout prochainement. Ce sera instructif car il risque de ne pas y avoir unanimité, une lecture plus éclairée (par J-P Blazy himself, que nous avons eu ce samedi au tél) de la délib de Gonesse montre que celle-ci est pour la fusion avec la Seine-et-Marne…

A suivre… EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire