No pasaran ! Unité nationale contre les islamo-fascistes. Les langues se délient

Il y aura un avant et un après.

Il aura fallu le massacre de Charlie, les autres tueries de Montrouge et de Vincennes pour que, semble t-il, une prise, massive, de conscience nationale se fasse, ou mieux, que les langues se délient. Puissent les dénis, le “politiquement correct”, les lâchetés collectives dont la société française est devenue spécialiste depuis au moins 25 ans disparaitre définitivement, même si ça doit prendre du temps.

Oui, il y a un problème avec l’Islam en France et dans le monde.  Oh, à l’attention des bonnes âmes, attention  : sous prétexte de ne pas faire d’amalgame (et je n’en fais pas), on ne pourrait rien dire. Seuls quelques Musulmans “éclairés” (et y’en a pas beaucoup) ont le “droit” de s’exprimer là-dessus,  mais pas nous. A l’image de cet excellent article écrit par Mesri Haddad, philosophe et ancien ambassadeur tunisien à l’UNESCO et que vous conseille vivement de lire .

Doit-on rappeler les divers mouvements islamo-terroristes dans le monde, les divers attentats ? Je n’ai pas le temps d’en faire la liste, mais tout le monde ou presque les connait. Et tout ça au nom de l’Islam. Et ce ne sont pas des individus ou groupes isolés: Boko Haram, Shebab, An Sar-Din…. Depuis des années, dans notre France accueillante, à la législation sociale et anti discrimination la plus (trop ?) avancée du monde, de plus en plus de musulmans (arabes la plupart du temps) multiplient les provocations dans l’espace public (avis aux bien pensants : je développerai au besoin, ne vous inquiétez pas) ), crachent dans la soupe… Et personne ne dit rien, car tout le monde à peur de se faire stigmatiser, par eux,  comme… raciste. Ce temps-là est désormais terminé. Ça me fait penser à moi : combien de fois m’a t-on dit : ah toi, tu peux critiquer les Africains (noirs…) parce que tu as une femme noire. N’importe quoi. Je leur réponds à chaque fois qu’on peut avoir une femme noire et être raciste… (ce que je ne suis pas, je précise à l’attention des bien-pensants style le conseiller général PS de Goussainville Luc Broussy, qui me cherche là-dessus depuis un moment) et que les Noirs le sont souvent entre eux… . Les élus locaux caressent lâchement les “communautés” dans le sens du poil, pour avoir des voix. Et ce n’est pas une question de “droite-gauche” (dont les musulmans se contrefoutent) : si la gauche, depuis les années “touche pas à mon pote”, est responsable tout ça, la droite lui a emboité le pas, en faisant même de la surenchère. Là est le problème. Et là est le succès du Front national.

Mais il n’y a pas que ça. Depuis longtemps, les glissements sémantiques font rage: il n’y a plus de vieux, de gros, de maigres (mais mince, voire très mince), plus de mauvais élèves (seulement des élèves en difficulté), plus de pauvres ( des “modestes”), et bien sûr pas de Noirs : des Blacks ! Plus de quartiers plein de voyous et de trafiquants : des quartiers “sensibles”.  Je développerai.

Le FN ou … les Juifs !

Pour l’heure, j’exposerai deux “anecdotes” récentes:

– à peine l’attentat contre Charlie connu, j’envoie un sms à une de mes relations politiques ici. On s’appelle. Je lui avais dit: tu vois ça ne va pas arranger les choses (cette personne est musulmane). Réponse : oh! ça peut être n’importe qui… Moi : tu rigoles?  Elle : je te rappelle. OK. Elle me rappelle plus tard, quand les auteurs sont connus. Je lui dis : tu vois, c’était sûr. Elle : oh, mais ça aurait pu être .. le FN ou… les Juifs ! Je n’y crois pas. La discussion monte d’un cran. Et on me raccroche au nez. Plus de réponse malgré mes sms. Je lui en envoie un dernier: tu vois, les terroristes islamistes ont déjà gagné.

– discussion vendredi avec une vieille copine. Son père était algérien, sa mère française. Du coup, elle se confie sur l’attentat. Et me raconte un échange, la veille, avec son neveu (17 ans) .  Que penses-tu de ce qui vient de se passer? Lui : RIEN… Elle : comment ça? Lui (en résumé) : ils l’ont cherché…

Je n’ai pas le temps de développer. Ce drame de Charlie et autres m’a sonné, et je veux envoyer ce RoissyMail juste avant la manif’ nationale (que j’avais appelée de mes vœux le jour même de l’attentat sur twitter (@roissymail) .

Dessine-moi une pipe ?

Il n’y a pas que ces histoires de musulmans. Les “bien-pensants” sont partout dans la société française. Témoin cette attaque contre la liberté d’expression suite à un dessin de Na! paru, sur commande, dans le dernier RoissyMail le Magazine (papier). J’avais voulu rendre hommage, pour ce dernier numéro papier,  à deux catégories de mes “correspondants”: les maires et les chefs d’entreprises. Comme je sais que les “patrons” sont en France mal vus, j’avais appelé le dessinateur de presse Na! (que j’aime beaucoup) et lui ai demandé, pour “contre-balancer” l’article élogieux, de me faire une caricature de patron. Il m’envoie déjà un essai plutôt light…  Je lui dit non, il faut quelque chose de plus méchant. Et il m’envoie ça (en haut). Ça me fait rire, je réfléchis, je sais que ça va provoquer quelques réactions, mais j’aime bien… C’est du Charlie…

Je vous la fais courte. Une fois le mag diffusé, une conseillère du cabinet de Najat Vallaut Belkacem, alors “ministre des femmes” m’appelle et m’accuse carrément de faire “l’apologie du viol”. Et de m’expliquer ce que constitue, juridiquement, un viol. Je suis sur le cul… Je vois que c’est “sérieux”. La nana (une “gauloise”…) devient agressive, menaçante. J’essaie de calmer en lui expliquant que je connais certainement mieux qu’elle la définition du viol puisque j’avais rédigé, alors assistant parlementaire (au groupe communiste de l’Assemblé nationale) plusieurs amendements durcissant le texte en discussion. Rien n’y fait. Quelques semaines après, je prends connaissance d’une “pétition” mise en ligne sur change.org par une certaine Soudeh Rad, si j’ai bonne mémoire, “responsable de la communication internationale” (sic) de “Osez le féminisme”… La pétition était accompagnée carrément d’une lettre a nos annonceurs publics pour les mettre en demeure de ne plus communiquer dans le journal. La pétition a été fermée rapidement (vous pourrez en voir les scories sur internet ici), seulement signée par des gens d’un peu partout dans le monde, les frustrés habituels de France et, bien sûr, aucune réaction négative ici, dans le Grand Roissy.

Vous voyez ? Il est temps de changer tout ça! Et que ceux qui ne se sentent pas bien chez nous  s’en aillent, ou se taisent. EV

Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “No pasaran ! Unité nationale contre les islamo-fascistes. Les langues se délient”

    • J’ai eu un peu de mal à le faire, mais ce que je peux vous dire, c’est que je n’aurais pas pu le faire avant les drames. A cause des “bien pensants”, qui se terrent actuellement. Pourvou que ça dourre….

Laisser un commentaire