La carte des nouvelles interco arrêtée. Le “Petit”Roissy est quand même la plus grande d’Ile-de-France avec 345 000 habitants

Le préfet de la région Ile-de-France n’a pas tardé. Le 4 mars il a publié son arrêté fixant les nouveaux périmètres des intercommunalités de la région parisienne, en dehors de la future métropole du Grand Paris. Vous pouvez lire l’arrêté ici et là  le communiqué officiel qui va avec .

Ce qu’il faut retenir (pour l’instant)

Je dis pour l’instant parce que… c’est pas fini…  Conformément à l’idée “géniale” de l’ancien préfet du Val d’Oise, il y aura donc, sauf coup de théâtre, un “Petit Roissy” que j’avais qualifié de “rabougri” (revoir ici). Les CA de l’Est du Val d’Oise (Roissy Porte de France et Val de France) sont fusionnées, et, malgré l’opposition farouche de la Seine-et-Marne, 17 communes (sur 37) de la CC Plaines et Monts de France (qui se voit démantelée, donc)  seront intégrées deux CA de l’Est du  Val d’Oise, appelées à fusionne. Les communes du Grand Roissy de Seine-Saint-Denis (Tremblay, Villepinte, Sevran, Aulnay, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, au moins) étant elles vouées à rejoindre la Métropole du Grand Paris. Ce qui ampute la région aéroportuaire du Grand Roissy d’une bonne partie de CDG, du parc des Expos de Villepinte etc. C’est rageant.

Ce “Petit Roissy” pèse quand même 345 000 habitants, ce qui en fait la plus grande interco de la Région parisienne, hors Métropole.

cliquez pour voir la carte en grand

La CC Plaine de France fâchée !

Cette “jeune” communauté de communes, dont le territoire, fait désormais (après bien des péripéties), occupant quasiment toute la partie EST du Grand Roissy est désormais menacée. Elle a mené bataille pour perdurer, sous la houlette de son président, Bernard Rigault, maire de Moussy-le-Neuf.  Mais sa stratégie n’a pas été la bonne. Il a voulu coute que coute maintenir, dans les débats à la CRCI, la CC seule et entière, et n’était pas disposé au compromis qui aurait été le suivant : toute la CC:  les 37 communes donc) fusionnée avec les deux CA du Val d’Oise, compromis qu’au moins la CA Roissy Porte de France était disposée à accepter. Résultat des courses : les 17 communes rejoindront bien les deux CA 95 fusionnées.

Et c’est p’têt pas fini…

Comme le dit le communiqué du préfet de région (qui va partir en retraite) M. Daubigny :”la concertation va se poursuivre : les préfets
des départements concernés proposeront dans les mois qui viennent, et avant le 1er septembre, des projets de périmètres d’EPCI, qui seront soumis pour accord aux conseils municipaux concernés. En cas de désaccord, la CRCI sera à nouveau réunie pour réexaminer ces périmètres, et éventuellement les modifier.Par ailleurs, si les préfets de département proposaient des périmètres s’écartant du SRCI, la CRCI en serait également saisie”.

On voit mal le  remplaçant de M. Daubigny (M. Jean-François Carenco, qui a été nommé en conseil des ministres du 4 mars) de même que le nouveau préfet du Val d’Oise,  M. Blanc, revenir sur ce qui a été fait par leur prédécesseurs.

A priori, le président Rigault  fera tout pour continuer la bataille (même d’arrière-garde ?), attaquant même les différents arrêtés préfectoraux en justice, mais on sait que ces recours ne sont pas suspensifs.

Après il faudra voir les évolutions, notamment à l’Assemblée nationale, sur la “gouvernance” des régions aéroportuaires. Tout n’est pas perdu…

On vous tient  au courant, même (et surtout)  si c’est bien compliqué... EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire