Le Parc d’activités Descartes lancé au Blanc-Mesnil. En plus, 97 logements à venir

Une cérémonie sympathique s’est déroulée au Blanc-Mesnil (93), mercredi dernier, à l’occasion de la pose de la “première pierre” du futur parc “Descartes” (avenue Descartes, non loin de l’aéroport du Bourget). Ce parc comprendra, sur presque 16 ha, une partie activité (7921 m2 de plancher) et un ensemble de 97 logements.

Le maire Thierry Meignen à la truelle

Ce projet remonte à l’ancienne municipalité (PCF depuis…1935 !) qui avait lancé en 2012 un appel d’offre pour aménager ce terrain dont elle était propriétaire. Plusieurs entreprises spécialisées avaient répondu, dont les groupes SEGRO et SPIRIT.

C’est ce dernier qui l’avait emporté (avec son ajout logements). Le terrain a été acheté en 2014 et les PC obtenus. Et, finalement, SEGRO a reprit contact avec SPIRIT. Ce qui a a aboutit à un partenariat : SEGRO (qui est une foncière européenne) reprend le projet auprès de SPIRIT, et ce dernier construit et commercialise.

Vous pourrez voir le détail de la partie activités  sur cette note commerciale.

Un programme “haussmannien” au Blanc-Mesnil ?!

Cliquez pour lire la plaquette commerciale

Voici le programme des 97 logements, nommé “Carré Haussman”, plutôt impressionnant. C’est sûr que ça changerait la physionomie du quartier et l’image de marque du Blanc-Mesnil. Voyez aussi la page web du programme ici, avec vidéo et prix (très, très attractifs, je vais en parler à mon fils, qui a de l’argent, lui).

Le nouveau maire du Blanc Mesnil

Félix Bertojo, PDG de SPIRIT, a pris la parole, suivi de (l’excellent, je l’ai revu avec plaisir) Christophe Broncard, directeur Développement Europe du Sud de SEGRO. Puis du nouveau maire (UMP) de la ville, Thierry Meignen, dont j’ai fais la connaissance. Il a fait un discours très pro-entreprises, ce qui change effectivement avec la municipalité précédente qui avait asphyxié les entrepreneurs avec des taxes locales prohibitives (les plus chères du Grand Roissy). J’ai parlé un peu avec lui et il m’a fait une excellente impression. C’est un natif de la ville, impliqué depuis longtemps dans la vie et dans la politique municipale, qui est bien compliquée (il fait face actuellement à des attaques), comme on peut se l’imaginer, après ces années de glaciation communiste (et de réchauffement communautariste). J’essaierai de le revoir pour une interview. En tout cas, le Blanc-Mesnil est, comme l’a rappelé utilement le maire, un territoire avec des atouts (entre CDG et Le Bourget), que ses prédécesseurs, j’en témoigne, ont toujours négligé.  EV

[easyrotator]erc_29_1426864285[/easyrotator]

Partagez cet article

Laisser un commentaire