Annonces “logement” du Premier ministre: François Asensi très fâché

François Asensi, député de Seine-Saint-Denis, maire de Tremblay-en-France avait anticipé les annonces du 14 avril de Manuel Valls sur le Grand Paris, et singulièrement sur la future OIN multi-site (voir article ci-dessous). Dans un communiqué publié la veille (à lire ici), il condamne vivement le projet de constructions autour du Parc de La Courneuve (24 000 logements selon lui), mais aussi l’ensemble des projets massifs de construction de logement en Seine-Saint-Denis qui supporterait la moitié (67 000) des programmes prévus dans la petite couronne.

Et d’interroger : sur les 8 départements que compte la région capitale, notre département supportera plus du tiers de l’effort de construction. Avec quels moyens nouveaux, alors que le Gouvernement asphyxie les communes en baissant leurs dotations ? Comment les villes pourront-elles faire face aux besoins de ces 200 000 nouveaux habitants en Seine-Saint-Denis ? Avec quel argent construire de nouvelles crèches, de nouvelles écoles, de nouveaux centres de soins dans le cadre de la politique d’austérité ?

Contre l’OIN

Et aussi : concernant la méthode, elle s’avère autoritaire et bureaucratique : le Gouvernement souhaite lancer une Opération Intérêt National donnant les mains libres à l’État  pour imposer ses projets contre l’avis des communes et des populations. C’est une anomalie démocratique et un retour en arrière sur le processus de décentralisation. Alors que les villes et les intercommunalités viennent de définir des objectifs de construction dans le cadre des plans locaux d’urbanisme, des contrats de développement territorial et des programmes locaux de l’habitat, toutes ces années de réflexion et de coopération seront réduites à néant.

Lisez tout le communiqué ! EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire