Autorisations d’accès en zone réservée à CDG: une mise au point claire du prefet Riffaut

Le préfet Philippe Riffaut

Ça faisait longtemps… Les “communistes” de la “section PCF de Roissy CDG” s’ennuient. Depuis qu’ils ne peuvent plus faire la révolution, ou combattre le “capitalisme monopoliste d’Etat”, ils (une poignée d’individus) cherchent à s’occuper. Dernièrement ils ont diffusé un tract (le voir ici) dans lequel ils reviennent sur un sujet qu’on croyait abandonné depuis des années: celui de la délivrances des fameux “badges”, c’est à dire les autorisations d’accès en zone réservée des aéroports et singulièrement celui de CDG. Ces badges sont délivrés après enquêtes, par  les services de la “préfecture de Roissy”. Ce sont des mesures élémentaires de sûreté, établies voici quelques années, au début des “attentats” qui ont frappé notre pays et le transport aérien en général.

Les communistes (dont ont connait historiquement l’expertise en matière de libertés publiques et individuelles) notent que depuis le 7 septembre,”nous assistons à de très graves dérives liberticides” (pas moins) et qu’il est important de préciser que les salariés de confession musulmane subissent la plus grosse discrimination: suspects a priori, il leur suffit de fréquenter une mosquée pour être considérés comme dangereux.(sic)

Les badges en Corée du nord

Et tout à l’avenant…  Le préfet Riffaut, décidément vraiment gentil, a néanmoins pris le temps de leur répondre par une note complète (à lire ici) dans lequel il rappelle les termes de la réglementation et, au passage, réfute certaines accusations des communistes, jugées par lui “totalement polémiques et inutiles”. Et, in fine, se tient prêt à les recevoir pour “répondre à leurs interrogations”. Gentil, j’vous dit…

le drapeau des communistes nord-coréens

Pour ma part, je conseillerais aux “communistes de Roissy”  d’aller enquêter sur les conditions de vie de leurs camarades de Corée du Nord (dirigée par le “parti du travail de Corée“, et par une dynastie communiste) et d’en faire un compte-rendu dans leur prochain “Roissy Direct”. Ils pourront aussi en faire un exemple auprès du préfet : pas besoin de badges, la-bas… EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire