Violences urbaines : ça continue et (presque) personne n’en parle.

Le Codec en train de brûler (foto d'un de ns correspondants)
Trouvé ça sur le site de SGP-FO (syndicat de policiers du Val d'Oise). Cliquez...

Les violences (criminelles) urbaines continuent régulièrement un peu partout en France et singulièrement en  Ile-de-France. Presque personne n’en parle au niveau national, ni presse ni politiques. Les pages locales du Parisien, notamment celles du Val d’Oise ont elles plutôt bien couvert. Ainsi, après le 14 juillet, Sarcelles a été victime de plusieurs incendies criminelles dont celle du centre commercial Codec (fotos). Pas plus tard que dans la nuit de mercredi à jeudi des voyous, très jeunes, avec un culot inouï,  se sont introduits dans le parking du commissariat de Sarcelles (pourtant hyper sécurisé…) et ont mis le feu à des véhicules. Lisez cet incroyable (et excellent) récit de Frédéric Naizot, du Parisien Val d’Oise. Effarant !

Coté Seine-Saint-Denis, François Asensi, député (FG), maire de Tremblay, sur sa page Facebook, a apporté son soutien aux maires de La Courneuve et de Stains en ces termes :  Je tiens à exprimer la solidarité de la municipalité de Tremblay-en-France à Gilles Poux, maire de La Courneuve, et à Azzedine Taïbi, maire de Stains, suite aux actes de délinquance particulièrement graves qui ont touché ces deux communes. Dans la nuit du lundi 13 juillet, la médiathèque Anatole France de La Courneuve a été ravagée par les flammes. Deux jours plus tard, le mercredi 15 juillet, la Maison pour tous Yamina Setti de Stains a également été l’objet d’un incendie criminel.

Et sa ce passe ailleurs… Je peux vous dire que les gens, de tous milieux, sont excédés. Et le gouvernement ne dit rien, l’État ne bouge pas ! Je prends (une fois de plus) date:  on va vers de gros, gros problèmes si rien n’ est fait. EV

Et au petit jour (foto Le Parisien 95)
Partagez cet article

Laisser un commentaire