RYANAIR en plein bénéfices. Ca va de pire en pire chez Air France (mortelle…)

Ryanair a publié fin juillet ses comptes annuels: 16% de passagers en plus (28 millions), +10 % de CA (1.653 milliard d’euros) et pas moins que 245 millions de bénéfices (après impôts), soit + 25%. Fermez le banc ! Vous pourrez voir les détails ici (en anglais, mais ça passe). En plus ils ont déjà 300 avions (Boeing 737-800, neufs) et viennent de commander ferme 283 autres B 737 et pris une option sur 100 B. 737 max 200s. Sans commentaires…

Ils ont ouvert récemment un compte facebook plutôt sympa : c’est ici :

Ryanair a aussi lancé une pétition (début juillet) contre les grèves des contrôleurs aériens. Pétition que je me suis empressé de signer. Voyez-ça ici.

Pendant ce temps, Air France …

Les choses vont de pire en pire. Sur fond de blocage avec certains syndicats (surtout ceux des pilotes), la direction n’est pas loin de passer en force, supprimer encore des lignes, et, selon un article de La Tribune (à voir ici) supprimer des postes (3000). On saura ça lors du prochain comité central d’entreprise, fin septembre.

Rappelons que c’est ce qu’avait fait Christian Blanc, lors de la grande crise de 1993-94. Je m’en souviens bien car j’avais suivi ça jour après jour. Alors que le gouvernement de l’époque avait la trouille, Blanc avait courageusement court-circuité les “syndicats” en organisant au dessus de leurs têtes un referendum des employés : résultat sans appel en faveur de Blanc: 81% !

Revoyez cet article de l’époque, pour mémoire. Mais cette fois, si la direction passe en force, il n’y aura pas de subvention de l’État, comme ça avait été le cas en 94 (20 milliards de Francs pris dans nos poches pour éponger les dettes de salariés hyper privilégiés !).

J’ai lu, enfin, pendant mes “vacances” le rapport “Abraham” intitulé  “les compagnies aériennes européennes sont-elles mortelles ?” (revoir l’article que j’avais publié à ce sujet en aout 2013). Eh bien, y’a de quoi se faire du souci... EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire