Prison ferme pour Adrien Desport (ex n°2 du FN 77) et ses complices

Lui ne l'est plus...

La justice n’a pas trainé. Adrien Desport, ex-cadre du FN 77 (il sévissait sur Mitry-Mory) a été condamné à 4 ans de prison dont trois fermes, le 17 septembre, par le tribunal correctionnel de Meaux. On se souviendra que ce jeune homme avait incendié, avec ses complices, une série de véhicules à Mitry-Mory, afin de pouvoir dénoncer les violences urbaines (revoir ici) ! Sa petite amie de l’époque (qui figurait parmi les prévenus) avait alerté la direction nationale du FN sur ces exactions, le FN avait ensuite porté plainte. L’enquête a été vite menée et la bande de voyous arrêtée. Desport en était le chef…

Après quelques semaines de préventive, Desport a été jugé le 2 septembre, en compagnie de cinq de ses complices (voir le compte rendu de Remy Calland dans Le Parisien 77). Le verdict donc est tombé ce 17. Quatre ans dont 3 fermes pour lui et 3 ans dont 18 mois fermes pour Jean-Baptiste Nadji, un autre jeune (21 ans!) ex cadre du FN (95), plus des interdictions de territoires et des inéligibilités . Ils ont été incarcérés séance tenante. Leur avocat va faire appel. Voyez le détail des condamnations sur cet article du Parisien 77 ( Guénaèle Calland).

La commune de Mitry exceptionnellement indemnisée

La commune de Mitry-Mory s’étaient bien sûr portée partie civile. C’est Maitre Jean-Louis Peru du cabinet Gaia, avocat de la ville (une vieille connaissance à moi…)  qui était à la manœuvre, assurant la partie civile également pour 8 victimes (sur 14 au total). Il a pu obtenir du tribunal une quarantaine de milliers d’euro de dommages et intérêts. Et obtenu pour la commune 1000 euros au titre du préjudice moral.

Ce qui est tout à fait exceptionnel, m’a expliqué au téléphone l’avocat, les tribunaux ne reconnaissant pas, si j’ai bien compris, de préjudice moral pour les collectivités dans ces cas, où pourtant leur image est atteinte. Ceci pourrait faire jurisprudence…

La maire (PCF) de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot Faride a publié ce communiqué:

Ce jour, le Tribunal de Grande Instance de Meaux, a prononcé son délibéré à l’encontre des auteurs des incendies de voitures perpétrés dans la nuit du 8 au 9 avril 2015 sur la ville de Mitry-Mory.

Le verdict et les peines prononcées par le tribunal marquent la volonté d’afficher la gravité des faits reprochés avec des peines allant de 6 mois avec sursis à 3 ans de prison ferme.

Au-delà de l’exemplarité du verdict, je souhaite maintenant que les victimes soient indemnisées rapidement, car ce sont elles qui se trouvent depuis plusieurs mois dans une situation réellement difficile.

Je me félicite que pour les plus impliquées d’entre eux des peines d’inéligibilité et d’interdiction de territoires aient été prononcées, et que le préjudice moral subi par la ville ait été reconnu.

L’indemnisation de 1000 euros de la ville sera reversée au secours populaire pour aider les plus fragiles d’entre nous.

Partagez cet article

Laisser un commentaire