Les 42 maires sont invités lundi soir au siége, à Roissy. Une motion de la CC PMF, un communiqué d’Y. Albarello. Et une lettre psychédélique d’Alain Aubry

En bleu foncé la nouvelle CA Roissy Pays de France, en bleu clair, les 20 communes de ce qu'il reste de la CC Paines et Monts de France

Va t-on vers un apaisement? Patrick Renaud, président par intérim de  Roissy Pays de France a invité les 42 maires que compte cette nouvelle Communauté, au siège officiel de celle-ci, à Roissy-en-France, lundi à 19h. Pour dialoguer sur la situation. On aurait pu penser que les maires des 17 communes de sa partie seine-et-marnaise, qui pratiquent depuis le début la politique de la chaise vide (et, pour certains, de la terre brûlée) ne s’y rendraient pas, mais en fait, selon nos informations, ils viendront. C’est une bonne chose.

Car la situation n’évolue guère. les délégués communautaires des 37 communes la CC Plaines et Monts de France (PMF) se sont réunis lundi dernier et ont adopté une motion (la voir ici), dans laquelle ils dénoncent une fois de plus la situation. Ils estiment, d’après leur lecture du jugement du Tribunal administratif de Paris (qui avait suspendu l’arrête du préfet de région, revoir pourquoi ici), que les communautés actuelles doivent fonctionner normalement en attendant la décision du Conseil d’Etat.

Mais le préfet de région voit les choses différemment. Dans un courrier (le voir ici) adressé le jour même (6 janvier) de la décision du Tribunal administratif, aux maires de la nouvelle Roissy Pays de France, il dit qu’il faut appliquer la loi et donc, en gros, que Roissy Pays de France gère les affaires courantes en attendant la décision du Conseil d’État.

Mais les choses sont compliquées, notamment sur le plan financier. Il faut savoir que, depuis le 1er janvier, les taxes issues des 17 communes du 77 ne rentrent plus dans la caisse de la CC PMF (“restante”, 20 petites communes). Or le produit de ces taxes, selon PMF représente 90% (80% selon Alain Aubry, dans sa lettre à François Hollande, voir plus bas) des recettes.  Normalement, les dépenses afférentes aux 17 (payes, fonctionnement, contrats en cours…) devraient être payées par Roissy Pays de France.

Or la CC PMF ne participe pas aux réunions techniques de la nouvelle Roissy Pays de France, ne fournit aucun document. PMF continue à payer, puisant dans son bas de laine (expression appropriée, pour le coup), l’ensemble des dépenses courantes des 37 communes, comme si de rien n’était (on peut légitimement se demander pourquoi L’État laisse faire).

Mais cette situation ne durera qu’un temps, et PMF le sait. C’est pourquoi certaines communes parmi les 17 (pas toutes : il s’agit de Compans, Gressy, Moussy-le-Neuf, Othis et Saint-Mard) ont décidé une “démarche”(?) auprès du Tribunal administratif de Paris contre le courrier du préfet du 6 janvier.

Yves Albarello : “il faut en sortir !”

Dans un communiqué (intitulé “Laissons parler le bon sens”), publié le 21 janvier , Yves Albarello, maire de Caye-Souilly (une des 17) et député (LR) de Seine-et-Marne a une attitude plus nuancée. S’il met en cause le gouvernement (voilà le bilan néfaste d’une application idéologique et partisane, pour ne pas dire sectaire, de la Loi Lebranchu), il n’en prend pas moins acte de la situation (la loi est en vigueur)  et appelle le même gouvernement à ” intervenir pour sortir de l’impasse actuelle”.

Et réitère sa position depuis le début (revoir son interview dans Roissymail en juillet 2015) : La meilleure solution, comme je l’avais proposé il y a quelques mois, est de rattacher à la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France l’ensemble des 37 communes de la Communauté de Communes Plaines et Monts de France. En adoptant cette solution de raison, le Gouvernement réparerait sa faute initiale, inspirée par l’idéologie, et garantirait au sein de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France, une représentation équitable de la Seine-et-Marne.

Voyez l’intégralité de son communiqué ici.

Jean-Louis Durand, maire de Marchémoret : “moi, président”…

Cette solution serait en effet la meilleure, je l’ai dit aussi depuis le début. Seulement les choses ne sont plus si simples. D’abord, il faut se souvenir que le préfet de région avait, lors d’une ultime réunion avec les élus (en octobre dernier revoir ici) accepté finalement d’inclure l’ensemble des 37 communes dans la nouvelle interco. Mais l’attitude jusqu’au-boutiste de Bernard Rigault, alors président de PMF, qui avait refusé cette option, a contraint le préfet a arrêter le territoire actuel, c’est à dire avec les seules 17.

Mais il y a désormais autre chose. Il se trouve que Jean-Louis Durand, maire (LR) de la petite commune de Marchémoret (qui fait partie des 20) fait office de président par intérim de ce qu’il reste de la CC PMF (soit les 20 communes). Je l’ai rencontré l’autre soir aux vœux de CDG. Et j’ai évoqué, dans une discussion avec lui et le maire de Roissy-en-France, André Toulouse, cette ultime possibilité éventuelle d’intégrer les 20  dans Roissy Pays de France. Réaction immédiate et vive de Durand : oh là-là ! non c’est impossible ! En fait (il est toujours à la recherche de postes…), la situation l’arrange bien: comme ça il pourrait rester président de PMF à 20…

Le pompon : une lettre d’Alain Aubry à François Hollande

Dernier “événement” : Alain Aubry (qui ne répond plus au téléphone…), maire (LR quand ça l’arrange) du Mesnil-Amelot vient d’écrire une “lettre ouverte” à François Hollande (et à Manuel Valls…), envoyée en … recommandé avec accusé de réception. Je vous laisse la découvrir ci-dessous (tous ceux qui l’ont lue ont pleuré de rire, même chez ses amis). Moi, en 20 ans, je n’ai jamais vu ça . Bravo M. Le Maire, voici un record ! EV


Partagez cet article

6 réflexions au sujet de “Les 42 maires sont invités lundi soir au siége, à Roissy. Une motion de la CC PMF, un communiqué d’Y. Albarello. Et une lettre psychédélique d’Alain Aubry”

  1. Vous faites votre travail Mr Veillon et c’est bien normal, mais je vous conseille de travailler un peu mieux vos dossiers, en effet, vous semblez peu ou ne pas connaître les qualités humanistes du maire du Mesnil Amelot, il est altruiste, toujours dans le soucis du bien commun, entouré d’une équipe d’adjoints toujours disponibles et compétents.
    Ce genre de personnalités vous réconcilie avec la politique, les responsables nationaux devraient s’appuyer sur ce type d’élus locaux, la France en sortirait grandi, croyez moi. J’espère de tout cœur que Mr Aubry sera le candidat du centre et de la droite rassemblée aux prochaines législatives, la circonscription y aurait beaucoup à y gagner.

    Répondre
    • je vous remercie pour vos conseils, et poursuivrais volontiers cette discussion si vous disiez qui vous êtes. Contrairement à beaucoup d’e-media, nous n’avons pas l’habitude “modérer” des réponses anonymes. C’est trop facile. Je vous invite donc à vous identifier, et je répondrais, encore une fois, à toutes vos objections. La France a aussi besoin de ça…

  2. Je ne vois pas pourquoi vous vous moquez du maire du Mesnil Amelot, cet homme se bat comme un lion pour défendre les intérêts de notre commune, il a raison de s’adresser au plus haute instances de l’Etat.
    J’espère que Mr Aubry se présentera aux législatives pour tordre le coup aux barons locaux, merci de me publier.

    Répondre

Laisser un commentaire