Débat public sur Europa City: c’est parti !

Comme on peut le voir, la salle Jacques-Brel de Gonesse était pleine, jeudi dernier, pour le lancement du débat public sur le projet Europa City. Beaucoup d’élus étaient présents, dont bien sûr le député, maire (PS) de Gonesse, Jean-Pierre Blazy,  farouche défenseur du projet, le président du Conseil départemental du Val d’Oise, Arnaud Bazin, Jérôme Chartier, député et 1er vice président de la Région, Michel Aumas, maire d’Arnouville, Pierre Barros, maire de Fosses, les conseillers départementaux du secteur (95) Anthony Arciero, Isabelle Rusin, Cédric Sabouret et plein d’autres élus (dont Karim Ouchikh, conseiller municipal d’opposition (FN),à Gonesse, et qui est contre Europa City).  On notait aussi la présence de Damien Robert, DG de l’EPA Plaine de France (futur aménageur du Triangle), de Frédéric Vernhes , président de la CCI 95…

Mme Brévan est la présidente de la CPDP

J-P Blazy a fait le discours d’ouverture. Lisez-le ici car il fait un bon historique du Triangle de Gonesse et une bonne synthèse territoriale. Le préfet Leyrit, président de la CNDP (il fut aussi préfet du Val d’Oise) avait fait le déplacement est intervenu, suivi du préfet du Val d’Oise, Yannick Blanc. Mme Claude Brévan, président de la Commission particulière du débat public (CPDP voir sa composition ici) a évoqué l’organisation des débats à venir (jusqu’à fin juin…)

Christophe Dalstein, directeur d’Alliages et Territoires (la filiale d’Immochan, promoteur d’Europa City) a fait la présentation du projet. Puis il y eu les questions-réponses. Mes P’tits Loup ont fait leur numéro de claquette habituel. Je suis parti avant la fin, car je connais le film par cœur, et j’ai bien fait : la réunion s’est terminée à 23h30.

La Seine-Saint-Denis contre Europa City? Que fera Valérie Pécresse ?

Bruno Beschizza pendant son intervention

J’ai voulu néanmoins, avant de partir, écouter Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois et président de Paris Terres d’Envol.

Il a repris, dans son intervention, les termes de la lettre qu’il avait envoyée à Valérie Pécresse (président de la Région) le 23 février dernier (la voir ici) dans laquelle il lui faisait part de l’opposition des 8 maires de Terres d’Envol au projet Europa City. Il a évoqué le CIN (contrat d’intérêt national) dit du “Corridor aéroportuaire”qui concerne les communes 95 et 93 (+ Mitry-Mory) du secteur. Et rappelé le communiqué (le voir ici) des 8 maires publié le 16 mars, juste après le soutien affiché d’Emmanuel Macron à Europa City, lors du MIPIM . J’ai beau avoir relu la lettre et communiqué plus de 10 fois, et parlé avec certains maires de Terres d’Envol, je n’arrive toujours pas à comprendre leurs positions, où exactement ils veulent en venir… Et je ne suis pas le seul ! Mais je suis sûr que tout va s’arranger.

Les élus du Val d’Oise eux, n’ont pas eu cet état d’âme. Ils ont publié, le lendemain du débat, un communiqué vengeur (le voir ici) dans lequel ils n’y vont pas de main-morte avec ça (entre autres amabilités): Avec leur communiqué outrancier et empli de contre-vérités, les élus de “Paris Terres d’Envol” font par ailleurs montre d’un protectionnisme territorial de très mauvais aloi.

On verra bien par ailleurs, quelle sera la réaction de Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional et qui est restée discrète sur la question. Il faut dire que son 1er vice président, Jérôme Chartier (député du Val d’Oise) est pour Europa City et que Bruno Beschizza ainsi que Thierry Meignen, maire du Blanc-Mesnil sont aussi Conseiller régionaux  (tous LR…).

Le débat devient plus ample. Les vrais journalistes ont encore frappé

A lire !

Toujours est-il qu’avec ce débat public, la vraie presse (nationale) parle de plus en plus d’Europa City. J’ai retenu l’article de Sybille Vincendon,  (le voir ici) sur le débat de jeudi soir, le lendemain. On peut y lire ce passage : Pensée dès 2007 et lancée pour de bon en 2010, l’idée des Mulliez a doucettement tracé sa route et, peut-être grâce à cette façon de raser les murs, n’a pas rencontré d’obstacle jusqu’à présent.

Ce qui est une contre-vérité manifeste. Moi qui suit le dossier depuis le début, je serais incapable de faire la liste des manifestations d’information tant locale que régionale (expositions, débats, publications… revoir au moins ici sur leur site), sans parler de l’énergie déployée par l’équipe d’Alliages et Territoires, admirablement dirigée par Christophe Dalstein pour populariser et enrichir le projet (sans parler des publicités au long cours sur ce RoissyMail ou sur la carte du Grand Roissy, eh oui mon cher René Durand). Je n’ai même jamais vu un projet bénéficier d’autant de moyens en amont pour informer et expliquer. Jamais…  C’est ce que j’ai redit à Christophe Dalstein récemment lorsque nous déjeunions au Tourlourou (eh oui, cher René, à 400 mètres de chez toi…).

Je ne sais pas ou cette vraie journaliste est allée trouver son expression. En tout cas, “raser les mûrs” comme ça… C’est pas un article “approximatif”, ça, René?) … EV

voyez le reportage de VO TV sur le débat de jeudi. Ici c'est Christophe Dalstein

Partagez cet article

Laisser un commentaire