Hôtels à Roissy-en-France : finalement, la taxe de séjour n’augmentera pas

cliquez pour avoir l'étude

La commune de Roissy-en-France, qui compte 22 hôtels, a mis en place, en 2006, une taxe de séjour sur les nuitées d’hôtels. Compte-tenu du nombre important de chambres (4863) ça fait un joli pactole (un peu plus de 3 millions prévus pour cette année) qui tombe dans les caisses du village ( 2900 habitants).

Le principe de la taxe (0.88 à 3.30 euros selon la catégorie de l’hôtel) est établi selon le nombre d’occupants réels par chambre. La taxe est rajoutée au prix de la chambre et n’est donc pas assujettie à la TVA.

L’an passé, le Conseil municipal a souhaité changer, comme la loi le lui permet, ce mode de calcul. En passant au “forfait” (voir le comparatif ici), c’est à dire que chaque chambre est supposée recevoir 2 clients par nuit. Le système était avantageux pour la commune: selon les modalités (niveau d’abattement à 25%) ça allait rapporter quelques 2 millions en plus…

C’était sans compter la réaction des hôteliers qui ont été tout de suite vent debout contre “le forfait”. Le nouveau système n’a pas été mis en place cette année. On peut penser que la mairie jouait la prudence. Les hôteliers, avec leur Association des Hôteliers du Grand Roissy,  en ont profité pour demander une étude d’impact à l’organisme professionnel Hospitality On.

C’est cette étude (la voir plus haut), que les hôteliers ont présenté au maire, André Toulouse, le vendredi dernier, comme nous vous l’annoncions jeudi denier .

Résultat des courses, les hôteliers ont convaincu le maire : la taxe restera en l’état. Le conseil municipal doit se prononcer prochainement sur l’abandon du “forfait”.

Allez feuilleter l’étude, très bien faite (le maire me l’a confirmé hier), qui donne plein d’informations sur les hôtels, non seulement de Roissy, mais du Grand Roissy:  évolution des taux d’occupation, de la rentabilité, des prix, de la fiscalité  etc. Avec des comparaisons européennes. Le “forfait” aura au moins servi à ça… EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire