“Débat” Europa City : quand y’en a plus, y’en a encore. La Région se tortille, E. Cossse demande une “étude”…

La dernière réunion à Gonesse, le 4 juillet. (foto CPDP, cliquez sur l'image pour voir plus de fotos et vidéos, ainsi que le compte-rendu)

Quatre mois ! Ça aura duré quatre mois ! Le “débat public” sur Europa City (EC), obligatoire légalement, organisé par la CNDP a pris fin, officiellement, le 13 juillet.  Quatre mois de réunions interminables, qui auront réuni toujours les mêmes personnes, avec les mêmes postures. On sait ce que je pense du sujet… Je confirme : autant il est important que, s’agissant de projets d’aménagement (publics ou privés) d’importance (au-delà de 300 millions d’investissements) qu’il y ait information du public, concertations diverses, autant les formes que prennent ces “débats” version CNDP et leurs longueurs nuisent à leur efficacité. Il faudra bien un jour changer la loi (présentée à l’époque par Dominique Voynet  ministre Vert, ça situe).

Certes, l’importance, peu banale, du projet Europa City, tant sur le plan territorial que financier (un investissement privé du groupe Auchan de 3.1 milliards) méritait une importance particulière. Mais trop c’est toujours trop. En plus, tout ça a couté la peau des fesses! J’avais évoqué le chiffre d’un million d’euros, chiffre apparemment remis en cause par Madame Brévan, la présidente de la CPDP (revoir ici), payé par Auchan. Nul doute que cette dame, attachée à la transparence, fera un bilan détaillé du coût total : tant les frais payés par Auchan, que les frais annexes…

Et c’est pas fini !

Voyez d'autres images sur le site d'Europa City

Cette fameuse CPDP  a publié le 7 juillet un communiqué incroyable (à voir ici) dans lequel elle annonce qu’il reste des questions…   Cette “commission” a désormais deux mois pour rendre son “bilan” du débat. Je sens que ça va pas être triste… Et après, le promoteur d’EC (la société Alliages & Territoires, filiale d’Immochan) aura trois mois pour faire, selon un communiqué publié hier “connaître sa décision quant à la poursuite ou non de son projet ou ses éventuelles évolutions afin de tenir compte des avis exprimés dans le cadre du débat public”.

Le Conseil régional : emplois “réservés” ?

Anthony Arciero, conseiller départemental du canton de Goussainville, a présenté les rapports Europa City et CDG Express

Comme prévu, dans sa dernière séance (revoir ici), le Conseil départemental du Val d’Oise a fortement approuvé le projet EC (tous les conseillers ont voté, sauf Nessrine Menhaoura (PS Bezon), qui s’est abstenue, et Sylvie Couchot (ex Verte, Vauréal) qui a voté contre). Mais le projet CDG Express a lui été voté à l’unanimité.

Le Conseil régional d’Ile-de-France (majorité de droite) a pris son temps, c’est le moins qu’on puisse dire, pour prendre position sur EC. La raison en est que certains maires et conseillers régionaux de Seine-Saint-Denis (dont Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay-sous-Bois) se sont prononcés contre (à ce jour je n’ai toujours pas compris pour pourquoi, et je ne désespère pas d’en parler avec B. Beschizza pour qu’il m’explique).  La Région a donc publié tardivement un “cahier d’acteur”  (dans le cadre de la CPDP, le voir ici). Ce texte, il faut le noter, n’a pas fait l’objet d’un vote au Conseil régional.

Franchement, le cahier d’acteur se tortille et il faut le lire. Notamment cette phrase (délicieuse) : “en phase chantier, la Région attend du maître d’ouvrage une représentation de la population locale dans les emplois créés à hauteur de 30% minimum. A cet effet, la Région plaidera pour que les TPE/PME locales aient un accès privilégié à la commande “.

Fantasme habituel : il faut rappeler que réserver des emplois (ici un véritable quota) est carrément illégal. Idem pour “l’accès privilégié”…  Ce qu’il faut faire, c’est simplement diffuser l’information concernant les offres d’emploi…

Cerise sur le gâteau : Emmanuelle Cosse, ministre du logement,  demande une étude

En plus, tenez-vous bien, l’inénarrable Emmanuelle Cosse, (ex présidente d’EELV, passée au gouvernement comme “ministre du logement et de l’habitat durable”), vient de commander, le 7 juillet (je dis bien le 7 juillet) un rapport sur EC (qu’elle qualifiait voici peu, quand elle n’était pas encore au gouvernement) de “projet passéiste”,voir ici). Elle a commandé ce rapport au Conseil général (et non “départemental” comme l’ont écrit certains vrais journalistes)de l’Environnement et du Développement durable (ex Conseil général des Ponts et Chaussées).

Ce qui lui a valu une vive réaction de Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse et député du Val d’Oise. Celui-ci, rapporte le Parisien 95 estime que la ministre a “cédé à la pression du milieu écologiste” et de rappeler utilement qu’il n’y aura aucun logement qui sera construit sur le Triangle de Gonesse. Il a envoyé une lettre au Premier ministre pour demander “une clarification” au gouvernement. EV


Partagez cet article

Laisser un commentaire