Nous allons quitter Epiais-lès-Louvres, snif… Avis aux amateurs

Arrivée de la benne, hier

C’est évidemment la mort dans l’âme que nous avons appris récemment que nous devions quitter nos locaux d’Epiais, siège de notre agence VPP (voyez notre vieux site web) depuis 12 ans. La raison en est que le propriétaire (le frère de feu Mme Lefèbvre, ancienne maire du village) souhaite vendre la maison (et nous ne voulons pas l’acheter). Ce n’est pas grave, car je pensais quitter le village depuis plus de deux ans, pour m’adapter à la situation… numérique. Mais Epiais, c’est trop sympa, c’est joli, j’ai des bons voisins, et je suis toujours content quand j’y suis.  Et puis… les souvenirs !!

Bonne raison pour faire, enfin,  un grand nettoyage d’été et surtout un classement vertical des innombrables archives et documents (rapports, journaux municipaux et départementaux, livres etc.) accumulés au fil du temps. La plupart obsolètes depuis Internet, mais que je gardais toujours.  Il y a aussi du vieux matériel informatique, des vieux meubles… Au point qu’il a été nécessaire de louer une grande benne à l’agence Paprec de Belloy-en-France (quand on avait quitté le Vieux Pays de Tremblay, voici plus de 12 ans, on en avait rempli, déjà avec Paprec, deux !) Paprec est une belle entreprise de Seine-Saint-Denis, qui a su intelligemment profiter du boom du “développement durable”.

Un des derniers numéros du canard

Mais il faut trier ce qu’on jette et ce qu’on garde. J’ai retrouvé des anciennes déclarations d’élus d’ici, croustillantes, dont je vous ferai un florilège plus tard. Retrouvé aussi la collec’ des numéros de ce triste et éphémère  Roissy Horizon (bouché donc), lancé en 2004 et destiné a, carrément, couler notre magazine de l’époque Bénéfice.net, dans des conditions déloyales sur lesquelles je ne reviendrai pas. Vaine tentative, comme je l’avais prévu dès le départ: il n’a tenu que 9 mois, pourtant avec des moyens, au début, considérables. Mais je ne leur en veux toujours pas: ils m’ont permis de riposter en créant ce RoissyMail, qui dure depuis 12 ans, avec le succès qu’on sait. Comme quoi la concurrence, même déloyale, est utile. Du coup j’ai appelé Joël Chevreau (lecteur assidu de RoissyMail), l’ancien rédac’ chef de Roissy Horizon pour le saluer. A la fin de Roissy Horizon, il m’avait fait quelques confidences. Et était venu deux fois un mois nous aider à Epiais.

Avis aux amateurs !

Notre future configuration aura besoin de moins d’espace (mais on aura toujours un pied à Épiais). Il reste quelques bureaux, chaises, étagères et autres meubles de rangement, tous en très bon état. Également un frigo, une télévision (pas plate…), des tables (notamment celle de Sylvie, certains comprendront), un climatiseur dont nous n’auront plus besoin.  Et aussi les fameux livres anciens (revoir ici), dont il reste beaucoup.

On ne vend pas, on donne. Cela peut intéresser des petites entreprises, des associations et même des particuliers. Seule condition : venir les chercher. Nous contacter… EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire