Finalement, l’ASI homologue les nouveaux tarifs redevances de Groupe ADP, mais pour le SCARA, le compte n’y est pas

voir le site de l'ASI

L’ASI (Autorité de Supervision Indépendante des redevances aéroportuaires) a été créée en juin dernier, suite aux multiples contestations qui eurent lieu dans le passé au sujet de la fixation des redevances aéroportuaires, pour “contrôler” ces dernières pour les aéroports accueillant plus de 5 millions de passagers (surtout les aéroports parisiens, qui appartiennent en majorité à l’État) . Elle est composée de 5 membres (voir ici) et présidée par Marianne Leblanc Laugier.

En fait avant, c’est l’État qui s’homologuait lui-même. Cette nouvelle autorité indépendante a repris le dossier du Contrat de Régulation Économique d’ADP (CRE3, pour la période 2016-2020) qui avait été approuvé par le Premier ministre l’an passé (revoir ici), mais contesté par les organisations de compagnies aériennes, notamment le SCARA, qui représente les “petites” compagnies.

Le problème principal porte sur les taxes d’atterrissage pour la période du 1er avril 2016 au 31 mars 2017. Celles-ci, dans le projet initial d’ADP privilégiait les “gros porteurs” (au-delà de 137 tonnes, autrement dit plus les avions étaient petits, plus ils payaient).  L’ASI a, dans un premier temps (le 2 aout dernier) avait, à ce titre, refusé d’homologuer le CRE sur ce point. ADP a dû réviser sa copie, et, finalement, l’ASI a accepté, le 1er septembre, d’homologuer les tarifs (voir toutes ces décisions sur le site de l’ASI: attention au mal de tête !!).

Voyez le dossier redevances sur le site de Groupe ADP

Mais le Scara, dans un communiqué à voir ici , a fait savoir que ça ne suffisait pas et, alors qu’il avait salué (prudemment, voir ici) la naissance de l’ASI, en revient à mettre en doute l’indépendance de cette dernière. Une prochaine réunion est prévue entre l’ASI et le Scara, vient de me confier Mme Leblanc Laugier, pour clarifier les choses.

De son coté, Groupe ADP a réagi dans un communiqué le 5 septembre (le voir ici) et voir ici aussi le dossier “tarifs redevances” publié par le groupe.

Tout ceci est bien compliqué. Et formulons ici un vœux : que les positions des uns et des autres soient exprimées plus clairement, justement parce que ces questions sont complexes. Car in fine, cela concerne les voyageurs…  EV

Voir le site du SCARA
Partagez cet article

Laisser un commentaire