Violences “urbaines” graves chez et près de chez nous. Un communiqué du préfet du Val d’Oise rédigé étrangement

lisez...

Sous prétexte de vouloir “rendre justice à Théo” (affaire d’Aulnay), les hordes de voyous cassent, brûlent, pillent, dans de nombreuses villes. En Seine-Saint-Denis (voir la réaction vive du maire de Tremblay ci-dessous), Bobigny, ailleurs (même à Paris, mais pas trop), cette nuit aux Ulis, et hier à Argenteuil. Quoi qu’il en soit, l’affaire Théo est très grave : même si ce quartier (un ghetto volontaire) est “chaud” depuis 30 ans (je connais …), que les provocations et exactions contre non seulement les policiers, mais aussi les pompiers, les médecins sont anciennes,  rien n’excuse les violences dénoncées (et incontestées: dites-moi comment on peut enfoncer quoi que ce soit dans l’anus de qui que ce soit, en quelque secondes, à quelqu’un qui se débat…). L’administration et la justice ont agit rapidement, et les choses iront jusqu’au bout, comme l’a rappelé, utilement, ce matin, le ministre de l’Intérieur. Et la justice passera : dura lex…

Mais ces hordes de voyous, nombreux, oisifs, trafiquants en tous genres, islamistes, (on entendait, sur les vidéos de l’émeute de Bobigny de samedi, hurler  “Allak Akbar”) encouragés de fait, de près ou de loin, depuis des dizaines d’années, par les communautaristes de tous poils, veulent refaire les émeutes de 2005 (que j’ai bien connues, de près, dans notre secteur). Et les réactions médiatiques (la plupart) ou officielles sont toujours minimalistes, au lieu de dire la réalité des exactions (en 2005 -et après…- combien d’exactions, de voitures de pauvres travailleurs brûlées, d’établissements scolaires saccagés, de bibliothèques…) ?

Témoin, sur le minimalisme, ce communiqué du préfet du Val d’Oise sur les violences à Argenteuil, publié hier soir, proprement incroyable. Après avoir évoqué ça:

“Le 12 janvier (sic)2017 à compter de 17h30 à Argenteuil, suite à un appel sur les réseaux sociaux, une cinquantaine de jeunes se sont regroupés dans le secteur de la Dalle afin de provoquer des affrontements avec les forces de sécurité. Un véhicule et trois poubelles ont été incendiés et de nombreux projectiles ont été
lancés en direction des forces de l’ordre. Un bus a été caillassé et son chauffeur blessé au visage….”

Le communiqué écrit ça : Aucune dégradation matérielle n’a été constatée“.
Erreur ou écrit volontaire?   En tout cas consternant …  EV
Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “Violences “urbaines” graves chez et près de chez nous. Un communiqué du préfet du Val d’Oise rédigé étrangement”

Laisser un commentaire