Eloge de Loïc Honvou, Béninois, élève ingénieur. Vive l’alternance (?) !

cliquez pour bien voir son cv

“On” (qui est un con, comme chacun sait) dit souvent que je critique tout, tout le temps. Ce qui est entièrement faux, même si, et heureusement, ça m’arrive (malheureusement) souvent. Mais je ne compte plus le nombre d’éloges que j’ai écrits depuis 20 ans. Mais quand je fais des éloges, le même “on” me reproche de flatter… Dure lutte …

Tout ça pour introduire ce mot sur Loïc Honvou, qui est, comme beaucoup le savent maintenant, le fils de ma femme béninoise Bignon. Loic aura 21 ans en novembre prochain. Il est actuellement en deuxième année d’école d’ingénieur  (ESIGELEC à Saint-Etienne du Rouvray -désormais tristement célèbre) près de Rouen.

relisez ça, sur son arrivée à CDG pour sa prémière année?

Disons le clairement, c’est un jeune homme qui m’épate. Je le connais depuis qu’il a neuf ans, quand il habitait au nord du Bénin avec sa mère et sa sœur. Anecdote : lorsque je suis arrivé pour la première fois dans cette petite ville de Bemberéké, j’étais venu avec des journaux de Cotonou, la grande ville du sud du Bénin. Une fois les présentations faites, le gamin s’est littéralement précipité sur les journaux (on en trouvait pas dans Bemberéké) pour les lire. C’est vous dire…

Il a ensuite continué sa scolarité, à la fois dans le nord et dans le sud du pays chez son père. Jusqu’à ce qu’il obtienne son bac à l’âge de 16 ans. Au début, il voulait être pilote. Puis, comme ça s’avérait compliqué (bien que l’Afrique manque de pilotes mais, d’une manière étrange l’ENAC ne prend pas d’étudiants hors U.E), il a voulu  devenir ingénieur. Il s’est débrouillé tout seul pour trouver à Cotonou une préparation de deux ans, qu’il a réussie. Et a été admis à l’école ESIGELEC donc. Il est actuellement en train de terminer sa deuxième année, après avoir réussi (je dirais brillamment) sa première année avec une note de 14,7 sur l’ensemble de cette première année.

et cet autre article (2014) quand on l'avait fait venir (avec les difficultés habituelles) pour la journée "portes ouvertes" de l'ESIGELEC

Beaucoup de mes correspondants et lecteurs savent que, je me répète, je suis épaté par les qualités de ce jeune homme et la culture générale et scientifique qu’il possède à son âge. Je ne sais pas comment il a pu faire. Quand on discute de tel ou tel sujet (sauf de maths ou science, je suis nul), je suis étonné à chaque fois de ses connaissances.  Je sais qu’il fréquentait assidûment le centre culturel français (et le chinois aussi, où il a commencé à apprendre les rudiments du mandarin) de Cotonou pendant ces deux années de préparation, qu’il lisait beaucoup…En plus, c’est un bon gestionnaire : il sait prévoir et gérer son budget, tant ici que quand il était à Cotonou. En plus encore, il est poli, serviable et respectueux…En plus en plus, il m’aide à distance dans mon travail. Bon, j’arrête pour ne pas faire trop, mais ça vaudrait le coup.

À l’heure où on entend tout et n’importe quoi sur « l’aide » aux jeunes et à leurs formations, je voulais simplement non seulement lui exprimer ici (mais je lui ai dis souvent) ma satisfaction et mon admiration. Même si sa modestie naturelle doit en souffrir.

Stage et alternance : c’est pas évident…

Mais aussi pour diffuser cette information : il recherche un deuxième stage, cette fois ” technicien » pour la fin de cette année scolaire. Et, peut-être plus important, une solution d’alternance pour sa troisième année. Contrairement à ce qu’on entend partout, l’alternance est difficile à trouver. Nous avions essayé, mais peut-être un peu tardivement pour la première et la deuxième année, sans succès. Il faut savoir que les frais de scolarité et tout ce qui va avec coûte très cher à ses parents, même si je contribue un peu. L’alternance, non seulement efficace professionnellement, permettra d’alléger ce fardeau.

Donc, chers lecteurs, prenez le temps de bien regarder son CV (que je trouve très bien fait) et faites passer le message pour ses recherches, s’il vous plaît. Il cherche, évidemment, de son côté, et moi du mien. Il est bien sûr à disposition (tout comme moi-même) pour fournir tout autre document (lettre de motivation, notes, rapport -excellent- de stage de l’an passé, règles de l’alternance) etc.). Merci, merci pour votre attention. EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire