Plaine Oxygène au bord de l’asphyxie

cliquez pour lire le résumé

Le centre nautique Plaine Oxygène, situé au Mesnil-Amelot, a récemment fait l’objet d’un rapport (à lire entièrement ici) de la Chambre régionale des Comptes (CRC) d’Ile-de-France. C’est un dossier que je connais bien, pour l’avoir suivi depuis le début. Ce centre nautique avait été décidé par l’ancienne Communauté de communes Plaine de France, présidée par l’ancien maire de Mauregard, Jean Huraux (décédé en 2010). Le moins que l’on puisse dire,c’est que les choses n’ont pas été faites d’une manière professionnelle. J’en sais quelque chose, c’était l’ancien maire qui était à la manœuvre. Ce projet était son jouet. Résultat des courses tout a traîné. Entamé en 2001,  (je me souviens de trois “poses de la première pierre”) le chantier a dû être interrompu deux ans ( 2006-2008), le centre a été terminé, enfin, en 2010. Mais avec des dérives financières considérables: cout total de 50.4 millions d’euros, soit 5  fois l’estimation initiale 1990, rappelle la CRC. Il est actuellement géré par la Communauté de communes PMF (Plaines et Monts de France alors que le Mesnil est désormais dans la CA Roissy Pays de France), suite à un accord avec cette dernière. Un prestataire, Récréa, est chargé de la gestion directe (délégation de service public). Le centre est structurellement déficitaire et PMF paye le déficit (820 000 euros en 2016), que la CA Roissy Pays de France (RPDF) lui “rembourse”.

Le centre nautique est aujourd’hui très dégradé. Le rapport de la CRC a été examiné, la semaine dernière, par le Conseil communautaire de Roissy Pays de France. Cette dernière devrait reprendre la gestion de Plaine Oxygène dès le 1er janvier 2018. Il est question que le centre nautique ferme plusieurs mois, le temps de faire les travaux nécessaires. EV

Partagez cet article

3 réflexions au sujet de “Plaine Oxygène au bord de l’asphyxie”

  1. Vous avez tout dit Mr Veillon, ces deux communes étaient dirigées par des monarques, avec le résultat que l’on constate aujourd’hui. C’est très triste de voir l’argent des contribuables gaspiller de la sorte.

    Répondre
  2. Bonjour Mr Veillon,

    Excellent article qui montre encore une fois la gabegie des élus.Comment a t on pu laisser faire le président de la com com de l’époque (paix à son âme)et son acolyte voisin du Mesnil Amelot dont j’ai oublié le nom, rendez vous compte, 800 000 euros de déficits, n’importe quelle entreprise aurait mis la clef sous la porte depuis longtemps !!!! Tout cela avec nos impots.

    Répondre
    • Comme je l’ai écrit, je connais le dossier depuis le début. Je voyais souvent le maire de Mauregard, président de la CC Plaine de France. Plusieurs fois je me suis permis de le mettre en garde, car les choses trainaient et qu’il ne pouvait pas faire tout seul. Mais il n’écoutait pas! C’était vraiment son jouet … Je m’en étais ouvert à M. Droy, alors maire du Mesnil, que je voyais aussi régulièrement. Il faut savoir que la rivalité entre les deux était très forte, ils ne parlaient pas. Il savait que le chantier déconnait, mais il ne voulait pas s’en occuper. Il faut dire que Huraux menait “sa” communauté tout seul… Il faut saluer l’action de M. Hacquin, qui succéda à Huraux à la présidence de la CC, et qui a débloqué le chantier. Mais le mal était fait…

Laisser un commentaire