Deux ou trois choses que je sais de la SNCF

S’il est un endroit où le transport de personnes par le train est indispensable, pour aller travailler, c’est bien le Grand Roissy.  Beaucoup de travailleurs prennent le train pour se rendre soit à CDG, soit à Paris Nord 2, mais aussi dans les multiples zones d’activités de la région. Dans l’autre sens, beaucoup le prennent aussi pour aller travailler à Paris et dans toute la région parisienne.

Je veux redire ici que, depuis des années, c’est une vraie galère que subissent ces voyageurs sur les lignes B et D du RER . Retards incessants, grèves intempestives sans explications (surtout sur le RER B, même si ça c’est un peu calmé depuis un moment), insécurité, saleté des wagons …  J’ai eu, au fil du temps, des témoignages multiples d’usagers à ces sujets. J’habite Paris depuis longtemps et, heureusement, je vais toujours à “Roissy”en voiture.  J’ai néanmoins, une fois, pris le RER D, à Louvres, pour me rendre à une réunion au siège de l’EPA Plaine de France, en 2006 de mémoire. C’était un après-midi. L’aller s’était plutôt bien passé, mais le retour fut épique ! Les trains ne s’arrêtaient pas, pas d’infos sur les tableaux. J’avise un voyageur, et on parle. Sympa. Ce type était carrément blasé. Habitué à tous ces dysfonctionnements, depuis des années, il m’a raconté un peu, sans colère et sur un ton monocorde, sa galère quotidienne depuis des années, sur le même parcours. Effarant… Et, toujours sur le RER D, je vois régulièrement Cédric Sabouret, conseiller départemental (PS) du Val d’Oise, livrer sur son FB ses impressions sur les retards (il habite Gonesse et se rend à Paris pour son travail, au Sénat, tous les jours).

Sur le RER B, un plan, voici quelques années nommé “RER B nord plus”, destiné à améliorer la situation, a été engagé. Pas moyen de savoir ce qui a été fait, le site web qui lui était consacré n’existe plus. Même Marianne Margaté, conseillère départementale (PCF), 1ere adjointe au maire de Mitry-Mory, grande Pasionaria des transports en commun, pourfendeuse active du CDG Express, n’a pas pu m’en  dire plus.

Et puis est arrivée, dernièrement, cette incroyable “grève perlée” de la SNCF. Mais deux ou trois choses avant de dire ce que j’en pense.

Les trains qui arrivent à l’heure

J’ai connu la grande époque où la France était citée en exemple pour ses “trains qui arrivent à l’heure”. Et connu à l’époque pas mal de cheminots conducteurs de trains, qui m’expliquaient quel plaisir ils prenaient à faire en sorte que le train arrive à la seconde près. Étudiant, je fais Bar-le-Duc / Nancy plusieurs fois par semaine, jamais un problème. Puis, en 78/79 j’étais surveillant au lycée de Bar-le-Duc (eh oui ,j’ai toujours travaillé étant étudiant, même lycéen les week-end et je ne m’en suis jamais mal porté) et j’étudiais (à Tolbiac (!), qui avait déjà été occupée pas les “autonomes”, qui furent expulsés par les CRS)  cette année là, et résidais à Paris. J’y allais en train, une fois par semaine, et même en 1ere classe, grâce à un abonnement étudiant particulièrement avantageux. Jamais un problème, les trains étaient toujours à l’heure, à la seconde près.

Quelques années après, j’avais fait le voyage en train avec ma femme et mon fils, tout petit alors. Au retour, en gare de Bar-le-Duc, le train ne démarre pas, ça dure. Étonnement. Je descends et apprends que le train est bloqué sur la voie par des manifestants. Je vais voir et j’aperçois (ils étaient 4 ou 5) un de mes camarades (j’étais encore au PCF…). Il m’explique que c’est par “solidarité” avec les travailleurs d’une usine du coin menacée de fermeture (elle ne le fut pas). J’étais furax et je lui ai dit ce que j’en pensais. On a pu partir, finalement,  avec au moins 45 minutes de retard.

Une autre année, je pars seul en train vers Bar-le-Duc. Gare de l’Est donc. Et là, je vois qu’à chaque entrée de wagon est posté un contrôleur pour vérifier les tickets. J’y croyais pas. Un contrôleur m’explique : il y a tellement de fraude (une amende n’est jamais payée et à l’époque on ne demandait pas les papiers d’identité), qu’on fait de temps en temps ce type d’opération. Mon dieu !

Je commençais à comprendre pourquoi on ne voyait plus d’auto-stoppeurs sur les routes (je fus moi-même un grand auto-stoppeur).

Plus récemment, sur la ligne Rouen Paris. Le fils de ma femme est étudiant à Rouen, dans une école d’ingénieur. Il venait une fois par mois en week-end chez nous, à Paris. A chaque fois le grand bazar ! Changements d’itinéraires, retards… Du coup il s’est mis à prendre les bus “Macron”, dont une compagnie (Ouibus de mémoire) affrétée par … la SNCF, comprenne qui pourra. Vu pendant ce temps à la télé le ras-le-bol des usagers de cette ligne (beaucoup habitent Rouen et travaillent à Paris: c’est 100 km, pas l’Orient Express!)  protester massivement en refusant de montrer leur titre de transport. Et ils ont eu raison.  100 km !!!

Contre ce type de grève

Je le dis tout net, cette grève “perlée” est proprement scandaleuse. En fait elle ne touche, elle n’embête que les plus pauvres; qui n’ont pas besoin de ça. Les autres n’en ont rien à faire. J’assimile ça à de la prise d’otage, même si, de nos jours, ce mot est inapproprié. Je ne remets pas du tout en cause le droit de grève. Mais les travailleurs d’une usine de conserves de petits pois en grève, ça embête leur patron, mais pas les consommateurs, qui trouveront toujours d’autres boites de petits pois… Et  rappelons que les militaires, les policiers, les personnels de santé n’ont pas le droit de grève (ces derniers étant systématiquement réquisitionnés). Imagine-t-on les gardiens de prison ne fermant plus les portes des cellules?

Mais cette “grève” des cheminots c’est autre chose. D’abord la SNCF est en quasi monopole. Et les gens se déplacent de plus en plus en train. Il faudrait trouver d’autres moyens “d’action”. Rappelons nous, il n’y a pas si longtemps, quand il y avait gréve à EDF (alors en situation de monopole de distribution), il y avait des coupures de courant. Il n’y en a plus. On peut imaginer qu’un autre système de résolution des conflits a  dû être mis en place. Et ça marche.

Idem pour la RATP. Il n’y a plus de grève dans le métro parisien (et dieu sait s’il y en a eu!). Et pourtant il tourne…

A ce propos, un élu de grand Roissy me confiait, voici quelques années, la chose suivante. Il était employé RATP, mais pas conducteur. Et il a fait conducteur pendant 1 an, ce qui lui a permis de prendre sa retraite à…50 ans.

Un dernier mot sur le fret ferroviaire. Beaucoup croisent ou suivent des semi-remorques, (nombreux sur l’A3) qui font le trajet “Hollande-Méditéranée” (en fait vers Espagne-Portugal). La plupart ne font aucune escale et toutes ces marchandises sont transportables par le train, avec tous les avantages (prix, pollutions, accidents) liés. Beaucoup (dont Francis Roll-Tanguy) ont essayé, au niveau de l’Etat, de réformer le secteur ferroviaire de la SNCF afin de le favoriser. Tous se sont heurtés au Niet des syndicats de cheminots.  EV

Partagez cet article

1 réflexion au sujet de “Deux ou trois choses que je sais de la SNCF”

Laisser un commentaire