Rapport 9.3 : Philippe Dallier a écrit une lettre “cash” au Président de la République. Union (presque) sacrée des parlementaires

voyez l'intervention de Philippe Dallier au Sénat (et la réponse du ministre de l'intérieur)

Le rapport rendu par les députés Cornut-Gentille (LR) et Kokouendo (LAREM) continue ses effets. Cette fois, c’est le sénateur (LR) de Seine-Saint-Denis  Philippe Dallier (depuis 2004) qui a réagit. Il connait bien la Seine-Saint-Denis (où il est né et a été maire des Pavillons-sous-Bois pendant 22 ans, voyez ce wikipedia ).  Il a interpelé le ministre de l’Intérieur au Sénat le 7 juin. Et a envoyé une lettre au Président de la République que vous pourrez lire ici en PDF et un article à son sujet sur le site du Sénat, article qui parle d’une “lettre au vitriol” !

Très fâché ! Et dénonce (entre autres) “l’entrisme des islamistes radicaux”

La lettre est effectivement vraiment … forte. Mais je comprends ce sénateur, qui est un homme actif, intelligent (je le suis de loin depuis des années) et qui ne fait pas de caprices. Quelques extraits :

Vous avoir entendu qualifier Jean-Louis Borloo de « mâle blanc », disqualifiant ainsi son travail et celui de toutes celles et ceux qui y ont contribué, ce fût mon cas, a été un choc. Comment avez-vous pu utiliser ces mots-là ? Pour plaire à qui ? Que signifient-ils dans la bouche du Président de la République ? (bon, c vrai, moi aussi j’ai rien compris dans cette expression “mâle blanc”. Si quelqu’un peut expliquer…)

Comment ne pas voir, non pas la faillite de notre modèle d’intégration en tant que tel, mais son incapacité à donner les résultats attendus à l’échelle d’un département qui n’en finit plus d’accueillir toute la misère du monde. Si nous n’y prenons garde, dans moins de 20 ans, ce département sera un immense ghetto ethnique de deux millions d’habitants où ne vivront plus que ceux qui ne peuvent faire autrement ou ceux qui viendront y chercher un modèle communautariste conforme à leurs aspirations qui aura supplanté notre modèle républicain.

Il y a environ dix ans, le Préfet m’avait dit : « En Seine-Saint-Denis, il y a 500.000 Français dont les parents sont Français, 500.000 Français dont les parents sont étrangers, 500.000 étrangers et… 300.000 clandestins ». Dix ans plus tard, qu’en est-il ? Le rapport Cornut-Gentille/Kokouendo valide l’estimation de 300 à 400.000 clandestins qui, à l’époque, m’apparaissait énorme.

Puis, juste après :

Dans ces conditions, l’entrisme des islamistes radicaux dans nos associations, lorsqu’ils ne créent pas les leurs, se fait lentement mais sûrement et partout. Il y a trois ans, aux Pavillons-sous-Bois, on m’a amené des photos de jeunes adultes en train de prier sur le terrain de football, au vu et au su de tout le monde, dans le silence gêné pour ne pas dire plus des éducateurs sportifs. Alors que nous peinons déjà à trouver des bénévoles dans nos associations, par qui les remplacerons-nous lorsque, découragés, ils abandonneront ? Avec quels moyens ? Si nous n’encadrons pas les jeunes mieux que nous ne le faisons, la partie est perdue.

Et tout à l’avenant... Il aurait pu aussi (ce dont personne ne parle), rappeler qu’en Seine-Saint-Denis (mais ailleurs aussi) beaucoup de municipalités, (communistes la plupart du temps, mais aussi PS) ont fait en sorte que soient construits d’innombrables HLM pour des raisons électorales. C’est le début des “ghettos” que certains (Manuel  Valls notamment) , d’une manière hypocrite à mes yeux, dénoncent maintenant. Le problème, c’est que, petit à petit, dans ces HLM, les ouvriers qui votaient communistes ont été remplacés par des populations immigrées de fraiche date.

Un bon exemple est la ville de La Courneuve. Je m’en souviens bien, voici quelques années (c’était avant internet), j’avais repris contact avec une ancienne camarade. On avait été, bien avant, aux Jeunesses communistes ensemble, en province. Elle était la fille du secrétaire fédéral du PCF (un type super, que j’ai beaucoup aimé). Suite à son mariage, elle avait déménagé à La Courneuve et habitait dans une des grandes cités HLM de la ville. Elle m’avait envoyé une lettre dans laquelle elle m’avait notamment expliqué que, les classes primaires étant composées principalement d’élèves non ou peu francophones, l’enseignement ne pouvait pas dérouler normalement. Elle qu’elle avait dû mettre ses enfants dans une école privée. “Tu te rends compte, m’avait-elle écrit, moi, la fille de mon père, mettre mes enfants dans le privé ! “. Et la petite famille a finalement déménagé dans une petite ville du Val d’Oise, non loin de Roissy…

“Mâles blancs juifs”

Dans sa lettre, Philippe Dallier ne dit pas autre chose : Quant aux volets éducatifs familial et socio-éducatif, comment ne pas comprendre que le communautarisme se propage d’autant mieux dans un environnement de plus en plus « racisé » selon l’expression à la mode chez les indigènes de la République que vous avez malheureusement labellisée en reprenant les termes de « mâle blanc ». En Seine-Saint-Denis, beaucoup de « mâles blancs » disent vouloir quitter ce département, dès qu’ils en auront les moyens ou au moment de la retraite pour ceux qui travaillent. Mais c’est aussi le cas de nombre de familles « non blanches » qui n’en peuvent plus de vivre dans des quartiers où elles n’ont plus la liberté de vivre comme elles le souhaitent, où elles craignent pour leurs enfants. Quant aux « mâles blancs juifs » voilà longtemps qu’ils ont déserté, pour la sécurité de leur famille, la plupart des communes du département où l’antisémitisme se banalise.

15 parlementaires du département demandent à être reçus par le Premier ministre

Dans un communiqué (à lire en cliquant ci-dessous) 15 parlementaires de toutes tendances (sauf les 3 députés LAREM…) demandent à être reçus par le Premier ministre, ainsi que “création d’un comité de suivi interministériel des actions que le gouvernement entend mener pour corriger cette situation devenue insupportable”. Voyez ce qu’en dit un article du Sénat. De son côté, François Asensi pense réunir ses “Assises de l’égalité” (qu’il a proposée juste après le rapport) en octobre prochain. A suivre… EV




Partagez cet article

Laisser un commentaire