In and out of Africa

Je viens de  passer quinze jours au Bénin, mon “deuxième pays” comme beaucoup d’entre vous savent. Je n’y étais pas retourné, pour des raisons diverses, depuis… 3 ans ! J’y suis allé notamment pour voir si je pouvais réactiver les anciens projets pro que j’avais déjà imaginés voici quelques années (notamment un site “CotonouMail”, consacré aux affaires, dans ce pays très commerçant). Mais la connexion internet trop lente, les coupures intempestives (d’internet, d’eau, d’électricité, au point que j’avais dû acheter un groupe électrogène)  avaient rendu le projet impossible.

Mais ça y est : désormais l’internet (et le reste) fonctionne bien : j’ai pu même regarder les TV sur mon PC ! Le projet CotonouMail redevient envisageable, en tout cas passionnant, même si ça ne sera pas facile.

Autre but de ma visite, récolter, ou plutôt actualiser,  informations et témoignages sur le travail là-bas, les salaires (quand  il y en a, le chômage, surtout des jeunes, étant … abyssal), le cout de la vie, à Cotonou du moins.  Ceci pour tenter de faire comprendre, en ces temps de pressions migratoires vers l’Europe la vie des gens, convaincu qu’un grand nombre d’entre vous ne savent pas comment ça se passe la-bas (et encore, le Bénin est un des meilleurs pays d’Afrique). A voir dans l’article plus haut, à venir.

Ville plaisante, animée, avec des habitants agréables et accueillants.

une partie de la ville, située entre mer et lagune. Au fond le lac Nokoué

Je suis resté tout le séjour à Cotonou, basé dans mon appartement de Fidjrossè, situé derrière l’aéroport international (décidément), que je loue depuis 10 ans. Cotonou est de fait la capitale, puisque la présidence de la République et le gouvernement y sont, mais officiellement, c’est Porto-Novo l’autre grande ville du sud, qui l’est (ça avait été décidé après l’indépendance, pour ménager les susceptibilités). C’est une grande ville au bord de l’océan, avec un port très important (dont la gestion a été confiée récemment au port… d’Anvers). Je ne résiste pas à publier cette perle du nouveau DG, Christiaan De Block, sur le site web du Port :

Je vous invite donc à venir très régulièrement consulter ce portail numérique qui est le vôtre, pour qu’ensemble nous poursuivions notre mission de promotion et de développement pour un Port de Cotonou qui se positionne définitivement comme un leader dans les activités aéroportuaire de la sous région“.(cliquez ici pour tout voir).

vue (partielle) du port

Lors des élections présidentielles, en 2016, c’est Patrice Talon qui a été élu, avec 63.57% au deuxième tour (le voir ici).  Ça a été une surprise pour beaucoup. Il n’avait jamais été élu auparavant et ne faisait pas de “politique active”. C’est homme d’affaires à la base, qui a bien réussi, en partant de rien. Suite à une grosse brouille avec l’ancien président, Boni Yayi, il a décidé de se présenter. Sans parti politique au départ. Et ça a marché; personne ne l’a vu venir. Il me fait penser à Macron… En fait, comme en France, les électeurs ont fini par en avoir marre des régimes précédents, qui ne faisaient …  pas grand chose. J’ai eu l’occasion de l’écouter lorsqu’il était venu à Paris, en début d’année, rencontrer les Béninois d’ici. J’ai vraiment apprécié son style. Et je vois qu’il a entamé une lutte concrète contre la corruption, qui gangrène le pays depuis… l’indépendance.

Il a mis en place un programme ambitieux de modernisation du pays (qui en a bien besoin). Voyez-ça ici ça peut donner des idées de business…  Notamment le début de la construction d’un nouvel aéroport (sur lequel ADPi a obtenu la maîtrise d’ouvrage déléguée: revoir ici). Et les négociations continuent entre ADP et le Bénin pour la gestion de l’actuel aéroport. Et l’extension du port, qui est le poumon économique du pays. Mais aussi la protection sociale (quasi inexistante : par exemple, seulement 8.4 % de la population est couverte par une assurance maladie), l’eau potable (la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable) et l’électricité, l’urbanisme (il a mis en place des opérations, dans les villes, de “déguerpissement”, c’est à dire d’interdiction de commerces  sur la voie publique, nombreux, et ce depuis des années, ce qui a fait grincer des dents).

Comme Macron, il a mis un coup de pied dans la fourmilière (ou plutôt dans la termitière…). On va voir ce que ça donne, mais pour l’instant c’est plutôt bien parti…

Une fois de plus, je vous conseille d’aller en vacances dans ce beau pays. A votre disposition pour des tuyaux…(revoyez aussi tout ça…)

Les deux fotos (prises par un drone) publiées ici sont de Stéphane Brabant (celui qui avait réalisé “Happy from Cotonou”, revoir ici, c’est comme ça que je l’ai connu), un Français installé à Cotonou depuis un bon moment. Je suis allé lui rendre visite avant de partir, avec plaisir (il habite non loin de chez moi, à Fidjérossé aussi). Son agence de com’ se développe bien ! Voyez son site en cliquant ci-dessous. EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire