Transport aérien: les professionnels font “trois recommandations pour accroitre les bienfaits de l’aviation en France “

La réunion du 13 mai

L’Association du transport aérien international (IATA) estime que le nombre de passagers aériens pourrait doubler en 20 ans, passant de 3,8 milliards en 2016 à plus de 7 milliards en 2035. Au niveau européen, c’est une croissance de l’ordre de 40% d’ici 2030 qui est attendue : de 150 millions de passagers aujourd’hui à plus de 210 millions dans 12 ans.”

Retour sur la réunion IATA / FNAM / BAR France du 13 mai dernier

Le transport aérien augmente toujours, dans le monde entier. A l’occasion de la sortie d’une étude de l’IATA sur l’état et les perspectives du transport aérien français (voir tout ça ici), une réunion s’est tenue à Paris le 13 mai, avec la FNAM et le Bar France.

cliquez pour voir le résumé de l'étude sous forme de graphique

Extrait du communiqué de presse  (à voir en entier ici) :

« L’aviation est l’industrie de la liberté, et elle procure déjà à la France des bienfaits considérables. Mais la position compétitive de la France au sein de l’Europe est faible en ce qui concerne les coûts d’infrastructures, l’efficience de la gestion du trafic aérien, la qualité de la réglementation et les coûts des charges sociales. Il y aurait d’énormes possibilités de création d’emplois et de croissance économique si ces faiblesses étaient corrigées. Les Assises nationales du transport aérien ont exploré ces enjeux, mais il n’y a pas eu de mesure de suivi substantielle pour stimuler la compétitivité. Le lancement de ce rapport sur la compétitivité, en collaboration avec la Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM) et BAR France, est l’occasion de renforcer les fondations de la Stratégie nationale du transport aérien 2025 annoncée par la ministre des Transports, Mme Élisabeth Borne, aux Assises », a déclaré Rafael Schvartzman, Vice-Président régional de l’IATA pour l’Europe”.

Pour bien comprendre : il  y a une critique à peine voilée contre Elisabeth Borne ( on se souviendra de la mauvaise appréciation, c’est le moins qu’on puisse dire, de la FNAM sur ces Assises qui ont duré un an…. revoir mon article à ce propos).

Suite de l’extrait : “Actuellement, l’aviation contribue pour environ 100 milliards d’euros au PIB et elle procure 1,1 million d’emplois en France. En optimisant la compétitivité du secteur aérien, on pourrait voir ces chiffres augmenter à près de 160 milliards d’euros et 1,6 million d’emplois d’ici 2037. Les trois principales recommandations du rapport pour la France sont :

1.Réformer la réglementation économique, par exemple en renforçant le régulateur économique indépendant, afin que les redevances soient proportionnées aux coûts et efficientes.

2.Instaurer une stratégie française de gestion du trafic aérien pour optimiser sa capacité et son efficience

.3.Adopter les principes de réglementation intelligente, par exemple en favorisant la compensation plutôt que la taxation pour contrer les émissions de CO2 de l’aviation”.

Y’a du boulot ! EV

consulter le site Flight tracker, toujours impressionnant (vols mondiaux en direct)

Partagez cet article

Laisser un commentaire