Europacity : vers un procès contre l’Etat ? Possible, je pense

Depuis la funeste annonce, par le président Macron, d’abandonner Europacity (3 milliards d’investissement privés, 10 000 emplois…) , les réactions ont été massives. Toute la presse, même régionale, en a parlé. Lors d’un conseil municipal, le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy,  a fait adopter une délibération demandant au président de la République de revenir sur sa “décision brutale”, en lui rappelant que le projet, vieux de 10 ans, a toujours été soutenu par l’État (revoir ici notamment).

Malgré des déclarations d’intention, rien n’est prévu par l’État pour l’aménagement du Triangle de Gonesse. Pire (et mort de rire), l’Etat a chargé le préfet en retraite Francis Rol-Tanguy de trouver des solutions. Il est bien gentil ce monsieur, que j’avais eu l’occasion de connaitre voici des années. Le problème, c’est qu’on lui donne toujours des missions impossibles, comme la “fermeture” de la centrale nucléaire de Fessenheim, ou, pour remonter plus loin, une réforme pour “développer” le fret ferroviaire, qui fut un flop, je m’en souviens bien.

Bien sûr, et j’en fait le pari, il ne trouvera rien pour le triangle de Gonesse. Et la gare de Gonesse de la ligne 17 risque fort d’être annulée.

Mais le problème est bien cette décision d’E. Macron, prise en fonction de l’écologisme ambiant. Alliage et Territoires, la société chargée de préparer Europacity travaille, j’en témoigne, travaille beaucoup depuis plus de  10 ans sur le projet et a dépensé beaucoup, beaucoup d’argent. Les collectivités concernées (ville de Gonesse et l’ensemble de la CA Roissy Pays de France) ont passé un temps fou en études, réunions etc. Tout cela a un coup, sans parler du manque à gagner fiscal prévisible.Sans parler du coût social… Tout le monde est écœuré.

Il serait juste, je pense, de présenter la facture à l’Etat. Et s’il ne payait pas, d’intenter un procès contre lui. Les arguments ne manqueraient pas.

En attendant, une pétition a été lancée par la ville de Gonesse et la Communauté d’agglo. Je n’aime pas les pétitions, mais je l’ai signée… EV

cliquez pour voir la pétition

Partagez cet article

1 réflexion au sujet de “Europacity : vers un procès contre l’Etat ? Possible, je pense”

  1. Merci Mr Macron d’avoir pris cette décision. Car ce projet n’était ni plus ni moins qu’un autre centre commercial.
    En effet le nombre de centre commerciaux au alentour n’ont que pour effet de détruire les centre ville et village.
    Nous qui sommes à Le Thillay, depuis l’ouverture du centre Leclerc de Le Thillay il y a plus de 20 ans, nous avons perdu 20 commerces et ce mois ci ce magasin vient de fermer, il n’y à donc plus de commerce à Le Thillay. Pour s’alimenter il faut désormais aller dans les autres villes.
    Cordialement
    Yorick Gires Gérant de l’Hôtel Restaurant Le Celtic

    Répondre

Laisser un commentaire