François Asensi a lancé sa campagne

Le vendredi 6 décembre 2019, dans la (belle) salle Jean-Ferrat à Tremblay-en-France, a eu lieu la soirée de lancement de campagne électorale pour les municipales 2020 de François Asensi, maire sortant (depuis 1991) et député honoraire, sous le slogan : « Tremblay ensemble, la ville écologique et solidaire qui s’engage avec vous ». La soirée s’est tenue devant une salle pleine, en présence des collaborateurs municipaux qui ont profité de cette occasion pour établir un bilan du mandat effectué. Des livrets ont été distribués au public, retraçant les points forts du dernier mandat et les objectifs à venir.

Pendant son discours d’une vingtaine de minutes, le candidat Asensi a témoigné sa reconnaissance aux habitants de la ville de Tremblay-en-France, ainsi qu’à ses collaborateurs proches, pour leur confiance et le travail accompli, déclarant : « Nous avons ici, les forces vives de Tremblay. J’ai beau avoir de la bouteille (74 ans ndlr) … Ce n’est pas la campagne d’un seul homme. C’est un travail d’équipe et j’ai besoin de vous ».

« Pour ces élections, la configuration politique sera inédite. Nous connaissons les valeurs de la gauche. Socialiste, extrême-gauche, écologiste… notre message s’adresse à toutes les parties de la gauche. Nous devons rassembler toutes les forces politiques de gauche, au sein de ce paysage politique dévasté », dit François Asensi.

Côté bilan social, le maire sortant évoque les progrès mais aussi les difficultés de son mandat : « Il reste de nombreuses choses à faire pour notre ville. Nous devons corriger les inégalités et redistribuer les richesses avec plus d’égalité, par la fraternité. L’augmentation de la pauvreté est de 14%, à Tremblay-en-France. Le chômage, quant à lui, atteint les 15%. Beaucoup de gens, en situation précaire, ont des difficultés à se loger. C’est de la responsabilité d’un maire, de s’occuper de ce problème. J’entends la jeunesse en difficulté ».

« Nous sommes un domaine culturel au répertoire international, pour les jeunes et les personnes âgées. Beaucoup d’activités sportives et culturelles se déroulent à Tremblay. Nous y voyons comme un frein à l’exclusion et un moyen de réunir les générations entre elles », exprime-t-il.

Contre : ADP (T4, privatisation), Europa City, Amazon…

Sur le plan économique, la ville de Tremblay-en-France profite d’un bilan positif, avec une situation financière bonne. Bien qu’ouvert aux implantations d’entreprises sur son territoire, François Asensi ne décolère pas : « Je me félicite de l’annulation d’Europa City, projet ne servant qu’à défigurer la nature, mais également notre victoire sur un tueur d’emplois, Amazon. Le combat n’est pas fini, car demain, nous devrons lutter contre la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) et contre la construction du Terminal 4, qui augmentera les nuisances aériennes irrémédiablement. Nous sommes dans un refus des constructions à outrance ».

Poursuivant par : « Nous ne pouvons pas laisser le capitalisme sans rivage détériorer notre cadre de vie. La sauvegarde de l’écosystème et la protection de la nature sont des enjeux majeurs. De ce fait, nous avons sanctuarisé 400 hectares d’espaces agricoles et 70 hectares de zone boisée. Nous devons créer encore plus de vergers autour de la ville ».

Lors de sa conclusion, après avoir lu l’Article-1 de la Constitution, François Asensi en appelle à ses soutiens : « C’est tout un projet de continuer à s’améliorer, dans le respect de l’esprit républicain. Ma campagne se veut dynamique et citoyenne. Une société de fraternité, dans un monde actuellement bien trop inégalitaire. Recherchons un avenir pacifique dans le partage. Construisons ensemble ! ».

Dans cette démarche démocratie participative, François Asensi et ses collaborateurs municipaux proposent aux habitants de Tremblay-en-France, de venir participer à quatre ateliers thématiques afin de bâtir le programme municipal, qui se dérouleront à Tremblay-en-France: les jeudi : 12 décembre 2019,  thème « ville citoyenne », salle l’Odéon, 16 janvier 2020 : thème « ville écologique », Maison des Associations du Vieux-Pays. 23 janvier 2020 : thème « ville attractive », Espace Henri Barbusse.  30 janvier 2020 : thème « ville solidaire », Théâtre Louis Aragon. WM

L’avis d’EV

Allez, j’ose… Franchement, il est gonflé François Asensi. Se réjouir (une fois de plus), au motif de “l’écologie” de l’abandon d’EuropaCity, alors qu’il a soutenu et encouragé l’extension de Paris Nord 2, nommée Aérolians, sur des terres agricoles de Tremblay, sur une superficie bien plus grande que les 80 hectares d’Europa (je retrouverai le chiffre exact, mais “c’est pas petit”, comme on dit en Afrique ! How dare you ?

cliquez pour voir Aérolians

Et bien sûr, Amazon, qualifié de “tueur d’emplois”,alors que l’entreprise embauche à tour de bras en France, construit des entrepôts et permet à des milliers de petites entreprises de développer leurs chiffres d’affaires et par conséquent  leurs emplois, comme elles ne l’auraient pas même pas pu l’imaginer avant Amazon. J’en sais quelque pour être un utilisateur régulier d’Amazon (comme certainement un grand nombre d’habitants de Tremblay). On trouve tout, pas cher et livraison gratuite ou peu chère. Que demande le peuple ? Vous pouvez voir ou revoir ce que j’avais écris récemment à ce sujet.

Et ADP ! Celle-là c’est le pompon ! Tremblay, (35 700 habitants) a, depuis longtemps, sur son territoire nord une grande partie de l’aéroport CDG : Terminal 2, l’essentiel de la zone de fret, une partie de la gare TGV, Roissypôle (avec les sièges d’Air France et d’ADP, une grande partie du Centre commercial Aéroville… Tremblay ne subit pas de bruit, sauf, à la marge, sur une petite partie nord du “Vieux-Pays”.

Ce qui a permis à cette belle ville très étendue du sud au nord, des rentrées fiscales de plus en plus importantes au fil des années permettant à la ville (qui était pauvre avant) de s’équiper d’une manière énorme, la bonne gestion budgétaire aidant, comme l’a rappelé à juste titre F. Asensi. Sans parler des grands services à la population.  Et voici, à l’heure où il est  question de construire le T4 (pas sur le territoire de Tremblay…) pour anticiper la croissance certaine du transport aérien, Monsieur Asensi n’en veut pas, au prétexte des nuisances aériennes …

Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “François Asensi a lancé sa campagne”

  1. F.Asensi est un excellent maire, intègre, travailleur, visionnaire.
    Mr Veillon, allez un peu de courage, rendez hommage à cet homme de gauche, vous qui n’êtes pas avare pour cirer les godasses du RPR aujourd’hui LREM.

    Répondre
    • Oh, pas besoin, vous le faites si bien. Cela dit, votre commentaire est inutilement polémique, … bêtement politisé, avec des a-priori. Visiblement vous me connaissez, en tout cas via mes écrits . Présentez-vous? .

Laisser un commentaire