On a testé la 4 DX au cinéma Pathé d’Aéroville (mais pas les 60 centimes…)

Anciennement connu sous le nom d’EuropaCorp Cinémas, puis racheté par le groupe Gaumont-Pathé en 2016, le cinéma du centre commercial d’Aéroville, situé à Tremblay-en-France, a profité de cette année 2019 pour faire peau neuve, s’équipant d’une salle 4DX depuis le printemps. Profitant d’une séance du neuvième épisode de Star Wars, j’ai pu tester pour la première fois cette nouvelle vision du cinéma. Mais qu’est-ce que le 4DX ?

Technologie créée et développée par l’entreprise sud-coréenne CJ 4DPLEX en 2013, cette nouvelle expérience du cinéma s’est exportée aux quatre coins de la planète. Sur le papier, la 4DX propose une autre façon de vivre le film visionné. Par rangées de quatre sièges montés sur vérins hydrauliques, les mouvements sont censés être dynamiques et juxtaposé à ce qu’on voit à l’écran. Odeurs, pluie, neige, éclairs sont également présents afin d’augmenter l’immersion. Technologie révolutionnaire ou simple gadget ? Je vous donne mon avis pour Roissy Mail.

Un peu déstabilisé au début du film, j’arrive, au bout de quelques minutes, à faire abstraction des mouvements du siège, qui épousent parfaitement les scènes. Ayant une petite appréhension concernant le fait d’être constamment secoué pendant deux heures et demi, je suis agréablement surpris sur ce point. Lors des scènes de dialogues, les mouvements sont quasiment inexistants. Par contre au moment des scènes plus épiques, on ressent de vraies sensations, sans que les mouvements ne soient trop violents. La pluie, la brume, le vent et la neige apportent un regain d’immersion. Les sièges vibrent après le passage du Faucon Millénium, les coups et autres touchés sont simulés, stimulant les sens. Il y a bien quelques odeurs de pétrichor (odeur de terre), de fleurs ou de brulé, mais ceci n’est pas le point le plus mémorable. Le seul commentaire négatif que je peux apporter à la 4DX, c’est le bruit de soufflerie de la machine à neige, pouvant éventuellement gêner certains spectateurs et sortir du film.

Pour beaucoup, au-delà de la technologie, la 4DX peut être considérée comme une attraction. De mon avis, c’est une incroyable expérience à faire au moins une fois dans sa vie. Je n’irai pas voir tous les films dans ce format, mais pour des films qui s’y prêtent, pourquoi pas (nous ne recommanderons pas les films d’auteurs en 4DX ). Couplé à l’utilisation de la 3D, on se retrouve happé dans les scènes, en participant à l’action avec les protagonistes sur l’écran. Il y a une véritable valeur ajoutée avec la 4DX, tenant, pour ma part, les promesses affichées sur le papier. Pour profiter de ce format, prévoyez environ 17€ pour une place adulte. Sachez que les enfants de moins de 4 ans sont interdits, ainsi que ceux de moins d’1m20 doivent être accompagnés d’un adulte. La 4DX n’est pas conseillée aux personnes ayant des problèmes de dos, de cœur ou psychologiques.

Le film

Critique express du film « Star Wars l’ascension de Skywalker » [NO SPOIL] : Pour moi, le réalisateur J.J. Abrams a sauvé les meubles de cette post-logie après les choix scénaristiques imposés par Brian Johnson, réalisateur de l’épisode 8. Ce neuvième opus est un très bon divertissement, malgré quelques raccourcis pris afin de rectifier certaines erreurs ou d’expliquer les zones ombres, surtout dans le premier tiers du film. Je ne me suis jamais ennuyé. Ça va très vite et les MacGuffin s’enchaînent, nous gardant attentifs à l’histoire. Certes cet épisode n’est pas parfait mais, après « les derniers jedi », ce n’était pas gagné d’avance. En conclusion, je pense que le défi est relevé et je suis totalement satisfait par cette fin. Dans cet épisode 9, j’ai retrouvé ce qu’est l’essence de la saga Star Wars, c’est-à-dire un film familial d’aventure, nous permettant de visiter les mondes d’une galaxie lointaine, très lointaine… WM

L’avis d’EV: 60 centimes !

Eh ben c’est bien tout ça…. On se réjouira de la présence de ce cinéma à Aéroville (que j’avais suivi depuis le début, en 2013 revoir ici) . Comme les fotos, pour illustrer cet article, prises par WM (on vous dévoilera son nom bientôt, mais pour l’instant c’est top secret…) étaient trop sombres, je suis allé sur le site du cinéma pour appeler quelqu’un pour en avoir. Je compose le numéro et j’entends ” après le bip sonore, service facturé 60 centimes d’euros la minute”. Vous pensez bien que j’ai raccroché vite fait… Eh ben c’est incroyable! 60 centimes je n’avais jamais vu ça… Pas terrible… Bon, ben grâce à WM j’aurai appris le mot (barbare) depetrichor” !

Partagez cet article

Laisser un commentaire