Le paradis des lupariens à travers les siècles… et les générations

Qu’il fait bon vivre à Louvres, commune à fort potentiel en voie de développement, proposant de la culture et un cadre de vie propice à l’épanouissement. Certains diront qu’il y a tout pour être heureux, ne manquant de rien au niveau des divers services à porter de mains, dans cette commune de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France. C’est en grande partie vrai et cela est représentatif dans la diversité des différents types de commerces, présents à Louvres. Dans cette approche de la pluralité des offres proposées aux lupariens, mais également aux habitants des villes voisines, l’Eden Club, établissement libertin bar-sauna, élu pour la 8ème année consécutive « club recommandé » par le guide du routard libertin, s’inscrit totalement dans cette approche. Evoqué il y a quelques années en arrière dans Bénéfice.net, le début du XXIème siècle a été marqué par une explosion du business des clubs libertins en France, garantissant un avenir radieux aux antres du Marquis de Sade. Qu’en est-il en 2020 ? Pour répondre à la question, l’Eden Club a entrouvert sa porte pour Roissy Mail…

Installé dans un bâtiment classé au patrimoine historique datant du XIIIème siècle, ce lieu a été, du XIVème au XIXème siècle, un Hôtel Dieu, ancêtre de nos hôpitaux actuels. L’architecture y est atypique, avec des gravures murales et des boiseries d’époque, à l’entrée. Gérants de l’établissement depuis fin 2014, Marilyn et Richard sont les seconds propriétaires de l’Eden Club. Selon Richard : « la bulle des clubs libertins a explosé entre 2010 et 2015. Et depuis les attentats de Charlie Hebdo, l’ambiance générale a légèrement changé. Les gens veulent toujours faire la fête et se divertir, mais en faisant plus attention à leur sécurité. Comme beaucoup dans le secteur commerçant, nous devons nous adapter à la clientèle, bien qu’en amélioration de l’infrastructure, qu’en création de nouveaux concepts de soirée».

Pour l’Eden Club, la mutation est passée par de multiples travaux d’aménagement et de rénovation. Ainsi depuis la reprise de l’affaire, de nombreuses douches et sanitaires y ont été installés, un fumoir, un billard et un aménagement de l’espace principal, avec barres de pole dance et un bar. Côté « Zone Coquine », une refonte esthétique complète a été faite, entre mobiliers neufs et jeux de lumière tamisée rouge, donnant un aspect chaleureux et cosy, saupoudré d’érotisme.

« Nous avons remarqué que les soirées à thème plaisent aux gens, comme les soirées tatouages éphémères ou Halloween. Il y a aussi la soirée du réveillon qui a fait fureur cette année. Nous avons déjà des réservations pour la prochaine. Nous essayons de faire au mieux, pour nous rapprocher des attentes des clients. Les affaires se portent bien dans ce sens. Notre chiffre d’affaire a augmenté de 40% pour 2019. Sur Paris, ça serait plus difficile, il y a bien trop de concurrence dans ce secteur d’activité. Nous sommes heureux d’être ici », déclare le co-gérant de l’Eden Club.

« Notre clientèle n’est pas exclusivement composée d’habitués. Il y a flux assez constant de nouveaux clients. C’est 50/50.. Sur la tranche d’âge venant à l’Eden, on peut faire une approximation de 35 – 55 ans », ajoute-t-il.

Prochainement, l’établissement pourra compter sur un parking de 39 places, situé à quelques pas de ce dernier. Un carré VIP, dans la salle principale, sera créé courant 2020.

Nul sait de quoi sera fait le futur, et encore moins ce qui se trouvera dans cet ancien Hôtel Dieu, dans plusieurs siècles… Mais ce lieu, d’après son histoire, continuera sûrement à donner le meilleur accueil à ses hôtes, que ce soit des soins par le passé ou de l’amour dans le présent. C’est ça aussi l’esprit républicain, la liberté d’apprécier, ou pas, les clubs libertins. Quoi qu’il arrive, cet établissement s’est fait sa place au cours du temps et les curieux pourront toujours s’informer sur les horaires d’ouverture, les tarifs et le programme des soirées sur le site web de l’Eden Club : http://www.club-sauna-eden.com

WM

L’avis d’EV

Je me souviens bien de l’ouverture de l’Eden, en 2000. A cette époque, je reçois un coup de fil du créateur, Serge, qui veut passer de la pub dans Bénéfice.net. Un peu hésitant, il m’explique qu’il vient d’ouvrir une sorte de club sauna réservé aux adultes… J’abrège ses souffrances en lui disant  que j’avais compris (je connaissais la musique depuis longtemps…).  Il est passé ensuite à mon bureau, avec sa femme Catherine (sexy…). Il a voulu passer une petite pub “hard”. Je lui ai dit que ce n’était pas possible, du coup il a fait pub “soft”…

Je suis allé plusieurs fois, avec mes copines de l’époque, à plusieurs soirées. Sympas (et parfois épiques…).

J’en avais parlé ensuite dans un dossier sur “le sexe à Roissy”, dans le Bénéfice.net numéro 22 (décembre 2005). Revoyez ce grand moment, c’est a partir de la page 32. Et voyez aussi le numéro suivant (23), à partir de la page 29, qui décrit les réactions. Tout cela devrait vous faire rire.

Autre rigolerie : une année, j’assistais aux voeux de Guy Messager, maire de Louvres. Dans le film préliminaire à son discours, on a vu, pendant un moment, deux moines frapper à la porte de l’Hôtel-Dieu, histoire de parler du passé de la commune. Dans l’assistance beaucoup connaissaient au moins l’existence de l’Eden. On avait bien rigolé..

Partagez cet article

Laisser un commentaire