Cérémonie commémorative de la 1ère journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme à Cergy

Mercredi 11 mars 2020, au monument aux morts du parc François Mitterrand à Cergy, s’est tenue la cérémonie commémorative de la première journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme, en fin de matinée. L’évènement s’est déroulé en présence de victimes et de leur famille, d’élus locaux, de divers pelotons (sécurité civile, sapeur-pompier, gendarmerie, police nationale et municipale), d’anciens combattants et une classe du collège Jean-Claude Chabanne de Pontoise. La cérémonie a été présidée par Amaury de Saint-Quentin, Préfet du Val d’Oise. Cette journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme a été instituée le 11 mars, par décret du 7 novembre 2019.

Une fois le drapeau tricolore levé, la cérémonie débute par la prise de parole au pupitre, d’une jeune fille scolarisée au collège Jean-Claude Chabanne. Ses mots sont ceux du préambule de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, rappelant à chacun l’importance de protéger un ensemble de droits individuels et collectifs, face à des menaces s’attaquant à ces mêmes droits. Puis, quelques mots d’Albert Camus sont cités, évoquant la foi en l’humanisme et la liberté, mais aussi la fragilité de ces derniers à les garder.

Amaury de Saint-Quentin prend ensuite la parole, lisant le message (le voir ici) du Président Emmanuel Macron en cette journée nationale commémorative (disponible ici). Tout de suite après l’allocution, le Préfet du Val d’Oise a remis la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme aux trois personnes suivantes : Madame Andriambola RAJAONARIVELO (Nièce d’Helisoa ROBIHARIVELO, victime de l’attentat de Nice), Madame Helisoa ROBIHARIVELO (Tante d’Andriambola RAJAONARIVELO, victime de l’attentat de Nice) et Monsieur Jean-Claude HUBLER (Personne présente ayant porté secours, attentat de Nice).

Enfin, la minute de silence se tient sous une pluie fine et un léger vent, pour revoir les rayons du Soleil à la fin de l’hommage. Amaury de Saint-Quentin conclut la cérémonie par un passage en revue des effectifs présents et en allant saluer des victimes du terrorisme présentes dans l’assistance. En fin de commémoration, quelques personnes dans le public n’ont pu retenir leurs larmes face à l’émotion, ravivant la mémoire de leurs proches, mais certainement, de douloureux souvenirs également. WM

L’avis d’EV

Quel  terrorisme??

Partagez cet article

Laisser un commentaire