Fête des pères : le jour d’après

Mon petit frère Bruno (il édite le magazine 100% Vosges) avait mis, voici peu, un post sur son FB avec cette foto. Comme il ressemblait (et encore maintenant), beaucoup à mon père, j’avais regardé rapidement la foto pensant que c’était Bruno jeune. Puis, en regardant mieux la foto (les voitures, l’appareil foto…) j’ai compris que ce n’était pas lui, mais bien mon père, jeune. Entre les deux, c’est la photocopie, comme on dit en Afrique. Notre père, Hubert Veillon, mort prématurément (à 49 ans) était un vrai journaliste et avait fait l’essentiel de sa carrière à l’Est Républicain, le grand journal de Lorraine. D’abord à Épinal, puis à Toul et enfin à Nancy. Enfant, je l’accompagnais souvent, à Toul, dans ses différentes tournées. La dernière fois que je l’ai vu, c’était en aout 1981, lorsqu’il était venu nous voir au Bénin. Un personnage ! Il est mort (il était malade) en septembre d’après, au moment où nous venions juste d’arriver en France. Souvenirs, souvenirs… EV

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire