4ème Fête des Terres de Gonesse sous le signe de la lutte

Le samedi 19 septembre 2020, sur le territoire agricole du Triangle de Gonesse à proximité de la Patte d’Oie, s’est tenue la 4ème édition de la Fête des Terres de Gonesse, ayant rassemblé autour de 500 participants. Stand de restaurations, de t-shirts et d’associations, des animations comme une tombola et surtout de nombreux débats et groupes de réflexion, se voulant participatifs et inclusifs. Mais aussi, une exposition des créations artistiques du groupe « Les Génies » et une manifestation en vélo de Bastille à Gonesse. Cet évènement a été organisé conjointement par le Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG), le Collectif RN2GR et l’association Non au Terminal 4. Le thème principal de cet évènement concernait principalement la suppression de grands projets inutiles tels que le Terminal 4 de CDG, la gare du Triangle de Gonesse de la ligne 17 et le projet de centre commercial de la Gare du Nord.

Galvanisés par l’annonce du 7 novembre 2019 de l’abandon du méga centre commercial et de loisirs EuropaCity, par Emmanuel Macron, les divers collectifs et associations écologiques ont déclaré que cela avait été une première victoire dans la lutte pour la préservation des Terres du Triangle de Gonesse. Ces derniers mettent en avant le modèle proposé par l’association CARMA (Coopération pour une Agriculture agricole, Rurale et Métropolitaine d’Avenir) piloté par Robert Spizzichino, jugeant comme une alternative à tous les projets jugés inutiles. Rappelons qu’à ce jour, ni le projet de la gare de Gonesse, désormais en plein champ, ni le projet de ZAC (Zone d’Aménagement Concerté), validé par le Conseil d’État en juin 2020, ne sont abandonnés, donnant aux associations écologiques un cheval de bataille pour continuer la lutte. Vous pouvez revoir l’article de Roissy Mail sur la réunion publique du CARMA qui s’est déroulée le 22 janvier 2020, avec la présence de Francis Rol-Tanguy en tant que médiateur gouvernemental sur la question des territoires du Grand Roissy et du Triangle de Gonesse, en cliquant sur ce lien : https://www.roissymail.fr/2020/02/09/debat-autour-de-lavenir-du-triangle-de-gonesse-a-villiers-le-bel/.

En fin de journée, les représentants associatifs et politiques se sont succédés sur l’estrade principale afin d’exposer leurs souhaits et leurs convictions. Karima Delli, députée européenne Europe Ecologie Les Verts (EELV) et présidente de la Commission des Transports et du Tourisme, Clémentine Autain, représentante pour La France Insoumise (LFI), Julien Bayou, conseiller régional d’Île-de-France et secrétaire national Europe Ecologie Les Verts (EELV), Matilde Panot, députée du Val-de-Marne (LFI), Aurélie Trouvé, altermondialiste et ancienne coprésidente d’Attac France, Didier Mignot, ex-maire du Blanc Mesnil et conseiller régional (PCF), Carine Pelegrin membre du conseil exécutif Génération Ecologie, Tayeb Khouira, syndicat SUD Aérien, Fabien Gay, sénateur de la Seine-Saint-Denis (PCF), Eugénie Ponthier, adjointe au maire d’Epinay-sur-Seine déléguée à l’écologie urbaine, conseillère territoriale et fondatrice du Collectif des maires contre le Terminal 4, Françoise Brochot, présidente de l’ADVOCNAR, Jérôme Partos, trésorier de l’association France Nature Environnement Île-de-France, Jean-François Julliard, directeur général de l’association Greenpeace France, ainsi les représentants du collectif International Extinction Rébellion ont fait le déplacement pour l’évènement.

Les intervenants se sont succédés afin de motiver les troupes et ont, également, rendu hommage à Bernard Loup, président du CPTG, pour sa détermination et le combat qu’il mène depuis des années pour une alternative écologique contre les projets de bétonisation comme EuropaCity ou la ZAC. Lors de cette manifestation, une maquette de la future gare a été symboliquement détruite à la masse, sous les acclamations de la foule (https://twitter.com/FneIDF/status/1307314435292368897/ ).

« C’est une révolution verte ! Il faut la faire et c’est vous qui pouvez faire changer les choses. C’est un sujet pour lequel on doit se battre. C’est un sujet pour lequel je me bats au Parlement Européen. Non au dumping fiscal et oui à la taxe kérosène. Non au tout béton. Nous devons revenir à la nature », déclare Karima Delli.

Pour Jean-François Julliard : « Notre action a réussi à titiller le Gouvernement. Mais la bataille n’est pas finie. L’Etat biaise les règles du jeu. Pour le T4, nous pouvons gagner mais nous avons en face des adversaires habiles. Revoyant leur copie sur le projet à cause de la crise de l’aérien, attendez-vous à ce qu’ils nous proposent une extension réduite ou un T3 bis. Ne soyez pas dupes ! Ne laissez rien passer ! Nous voulons, avant toutes choses, une convention citoyenne en matière d’écologie ».

Dans un article du 20 septembre 2020, publié par Le Parisien (article complet disponible ici : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/triangle-de-gonesse-que-l-etat-tranche-son-avenir-20-09-2020-8388291.php), le quotidien évoque les trois solutions à l’étude, chapeautées par Francis Rol-Tanguy, nommé par le Président de la République en tant que médiateur. Le premier scénario serait des terres du Triangle du Gonesse intégralement agricoles. Le second serait un mixte entre agriculture et urbanisation, comme le préconise certains élus locaux comme Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, où l’urbain et la nature pourraient cohabiter. Le troisième scénario, qui risque certainement de faire grincer les dents des écologistes, serait un prochain entièrement urbanisé, se rapprochant du projet initial EuropaCity. Une chose est sûre, les prochaines décisions sur l’avenir du Triangle de Gonesse promet encore de nombreux rebondissements.

En attendant, les collectifs et associations qui étaient réunis, ce samedi 19 septembre, appellent unanimement à une manifestation, placée sous le signe de l’écologie et de la désobéissance civile sur l’aéroport Charles-de-Gaulle, le samedi 3 octobre 2020. WM

l’avis d’EV

Quel déferlement ! Manquaient plus que les maires de Bordeaux et de Lyon ! Quant à Françis Rol Tanguy, il ne prend pas de risques, comme je l’avais prévu. 

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire