Où en est la ZAC AeroliansParis à Tremblay-en-France ?

Depuis 2013, date de début des travaux, AeroliansParis, opération encadrée par l’agence Grand Paris Aménagement (GPA) en partenariat avec l’établissement public territorial, Paris Terres d’Envol, dispose d’une superficie de 198 hectares. Située sur la commune de Tremblay-en-France (93), aux portes de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, la ZAC AeroliansParis a pour but, selon GPA, se renforcer le positionnement compétitif de la plateforme aéroportuaire en structurant l’espace francilien, autour d’un territoire moteur en matière de développement. L’opération prévoit à terme d’accueillir 850 000 m² d’entreprises internationales, plus de 240 000 m² de commerces et comptoirs, 2 hôtels et 7 restaurants. Le projet comptera, également, la création d’une salle alliant complexe sportif et événementiel de nouvelle génération, ainsi qu’une extension majeure du parc des expositions Paris Nord Villepinte (PEX). La future ligne du Grand Paris Express – Ligne 17, qui devrait être mise en service en 2030, passera au milieu d’AeroliansParis. L’arrêt le plus proche, pour accéder à la zone d’activité, sera où se trouve l’actuelle gare Villepinte-Parc des Expositions du RER B. En ce qui concerne l’emploi, les prévisions annoncent la création de 10 000 à 15 000 emplois sur l’ensemble du site AeroliansParis. La fin des travaux est prévue, initialement, pour 2033, mais des retards pourraient avoir lieu, étant donné la situation sanitaire actuelle et le ralentissement de l’économie mondiale.

L’Association Syndicale Libre, AeroliansParis Gestion, dont le site internet est consultable ici : https://www.aeroliansparis-gestion.fr/, s’occupe du développement de la ZAC AeroliansParis, mais aussi de celle de Paris Nord 2. Claire Dürr, chargée de communication, déclare : « Paris Nord 2 et AeroliansParis, 2 territoires limitrophes, une démarche similaire et une ambition partagée. Cela a été le point de départ de la convergence des 2 sites, que ce soit sur le plan de la gestion, des services et d’un avenir commun. C’est donc un Centre de Gestion unique qui anime les 2 parcs et dynamise la vie des entreprises et de leurs salariés pour favoriser leur bien-être au travail : petits-déjeuners conférences, course de relais, crèche interentreprises, club de sport, institut de beauté, centre automobile, instituts de formation… ».

Retour sur les dates clefs et les dernières nouvelles de la ZAC AeroliansParis, en ce mois de septembre 2020.

En 2016, les premiers bâtiments ont été livrés à l’entreprise de fret express TNT, réalisés par l’entreprise de promotion immobilière, Barjane. 2018 est une année importante avec l’ouverture du centre d’échanges Paris Asia Business Center, dont les premières livraisons avaient eu lieu dès l’automne 2017, renommé Silk Road Paris par la suite, comme l’évoque cet ancien article de Roissy Mail sur le sujet : https://www.roissymail.fr/2018/12/15/paris-asia-se-dote-dune-marque-silk-road-paris/. Une nouvelle étape est franchie en 2019, avec la livraison de la première phase du Spirit Business Cluster, construit par le promoteur immobilier Spirit, prévoyant d’accueillir entre 50 à 80 entreprises sur les 70 000 m² de la zone d’activités. A ce jour, de nombreuses entreprises ont déjà pris place sur le site d’AeroliansParis dans les locaux aménagés par Barjane, Spirit et Silk Road Paris, telles que Daher Dassault, Packdis, Manuloc, Barjane, FC Logistique, Sotracom Air Transit, E.P.S.P, Super Trading, FTL Express, Logitax, Eoletec, TNT, ArchiFrance… dont vous trouverez l’annuaire des entreprises installées sur les parcelles de la première phase de commercialisation, via le lien : https://www.aeroliansparis-gestion.fr/annuaire-entreprises/annuaire-interactif/. De cette première phase, il reste actuellement trois emplacements de construction, 77 000 m², 28 000 m² et 60 000 m² qui doivent trouver acquéreurs, situés au sud de la RD40.

La deuxième phase de commercialisation, dont les dates ne sont pas encore communiquées, regroupe quatre parcelles, 92 000 m², 43 000 m², 62 000 m² et 32 000 m². Elles se trouvent sur les terres de l’actuel Circuit Carole. Ce dernier devrait être déplacé, mais c’est là que les difficultés à la réalisation du projet AeroliansParis commencent. En effet, le déplacement du Circuit Carole est une histoire s’apparentant à un serpent de mer. Depuis une dizaine d’années, les tractations et propositions pour choisir un nouveau site, vont bon train. François Asensi, maire de Tremblay-en-France, avait  proposé un nouvel emplacement à l’est du Vieux-Tremblay, le long des pistes et de la Route Périphérique S. Le projet d’un nouveau circuit est actuellement en attente et aucune avancée ne semble pointer le bout de son nez. Les motards peuvent encore profiter et poser leurs sliders sur la parabolique, en toute tranquillité pour les prochains mois, voire pour quelques années.

Autre projet sur AeroliansParis qui rencontre des difficultés de réalisation, le Colisée, salle polyvalente sportive et culturel de 10 000 places, avec une extension modulable de 1 500 à 1 800 places supplémentaires, un pré-show et un parvis dédiés à la convivialité et à l’animation du site, des espaces d’animations et de restauration accessibles à tous les publics en journée et en soirée, ainsi que des salons de réception modulables pour accueillir des événements d’entreprises ou encore des expositions temporaires organisées par des associations locales. Le Colisée, imaginé par les bureaux d’architectes Archis Populous et X-Tu, aurait déjà dû sortir de terre pour 2021, se voulant un site stratégique pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.. « Nous avons besoin d’un minimum de 45 millions d’euros de financement public pour équilibrer le projet », déclarait le maire de Tremblay-en-France en 2018, au Journal du Grand Paris, dont l’article est disponible ici : https://www.lejournaldugrandparis.fr/tremblay-france-trimestre-decisif-colisee/. Malheureusement, rien ne semble avoir bougé en 2020. Récemment contacté par Roissy Mail, François Asensi dit que les résultats de l’appel d’offre pour sa construction  seront connus le16 octobre prochain. C’est un projet qui lui tient à cœur !   Il ne désespère  pas de voir la salle du Colisée être réalisée sous ce mandat. En attendant, on  peut toujours regarder la vidéo promotionnelle de GPA pour se faire une idée du projet : https://www.youtube.com/watch?v=PwDlrqFIeEg.   WM

L’avis d’EV

Bien compliqué ce dossier de Colisée …

Partagez cet article

Laisser un commentaire