L’Iron Motors a plus que jamais la cote auprès des aficionados de motos

 

Pendant le week-end du 17 et 18 octobre 2020, au Circuit Carole à Tremblay-en-France, l’Iron Motors, événement rassemblant les passionnés de motos anciennes et de prototypes café racer, a réussi son pari malgré les circonstances sanitaires qui ont eu raison de nombreuses manifestations, depuis mars. Se déroulant habituellement tous les ans, au printemps, les organisateurs de l’Iron Motors ont dû s’adapter rapidement afin que cette édition voit le jour pour pouvoir accueillir ses visiteurs et ses exposants en toute sécurité. Dans ces initiatives permettant d’être en adéquation avec la réglementation en vigueur, l’utilisation d’une billetterie uniquement accessible via internet, limitant les interactions entre les personnes, ainsi que le nombre de visiteurs présents pendant le week-end de l’événement.

Autrefois nommé l’Iron Bikers, comme le rappelle cet ancien article de Roissy Mail au cours de l’édition 2018 consultable ici : https://www.roissymail.fr/2018/03/16/iron-bikers-une-huitieme-edition-bouillonnante-a-carole/, l’Iron Motors a été accueilli avec enthousiasme par les motards et les passionnés de motos de caractère, qui ont vivement répondu à l’appel. Existant depuis 2011, l’Iron Biker s’est fait sa place dans le paysage motocycliste français, devenant un événement incontournable à l’instar des championnats Promosport et Open de vitesse. Mais ici, pas d’arsouille ou de compétition, juste la passion, que ce soit pour les expositions ou pour les roulages sur la piste du circuit, s’apparentant plus à des séances d’exhibition.

Son fondateur, Nicolas Sonina, (photo) âgé de 61 ans et toujours autant passionné, déclare : « Nous sommes très heureux que cette édition se soit réalisée. Nous remercions nos partenaires qui nous accompagnent et qui nous ont fait confiance. L’Iron Motors est destiné à une clientèle de passionnés, et je les remercie de leur présence. Après cet événement, il n’y a plus rien. C’est le dernier de l’année en ce qui concerne le Circuit Carole. D’où l’importance qu’il se fasse ».

Du côté des chiffres du week-end, l’Iron Motors, limité par la réglementation sanitaire pour toutes les manifestations, devra se contenter du millier de visiteurs, loin des 4 à 5 000 accueillis durant les week-ends des précédentes éditions. Ces derniers ont pu profiter d’une trentaine d’exposants, habituellement au nombre d’un centaine, tels que Génération Scrambler, Indian, Harley-Davidson, Royal Enfield, BMW, Cohen Jean Vintage, V Helmets Custom… et d’une dizaine de club comme le CB 750 Club, Ducati Perfomance Club, Green Racing Team, Paris Classic Riders ou le Vmax Club pour ne citer qu’eux. Les visiteurs ont pu également se restaurer auprès de quatre stands prévus à cet effet.

Cet Iron Motors 2020 s’est déroulé dans une ambiance bon enfant, faisant oublier le temps d’un week-end l’actualité moribonde de ces derniers mois. Déambulant sur le paddock, chaque pas emmène les visiteurs de découverte en découverte, allant de modèles anciens de customs aux machines 2-temps de Grand Prix, en passant par de nombreux prototypes dans un style café racer. De véritables œuvres d’art mécaniques qui ont traversé les époques pour mieux se laisser admirer par les contemporains. Les animateurs rappelaient fréquemment aux visiteurs, via les haut-parleurs, de porter le masque même si tout le monde respectait déjà les règles. De mon point de vue, c’était une bonne expérience. Et quel plaisir de voir des gens discuter, échanger et passer un bon moment autour d’une passion commune !   WM

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire