Projet de développement urbain à Mitry-Mory. Vers un nouveau conflit avec Tremblay-en-France ?

Entouré d’orange, le tracé de l’extension prévué de Mitry-le-Neuf

Le conseil municipal de Mitry-Mory (77 et 20 000 habitants ) a adopté, fin septembre dernier, une délibération visant à modifier son PLU (Plan local d’urbanisme). Vous pourrez la voir en entier en cliquant ici.Modification-simplifiée-n°-1-OAP-1 

Quatre importantes opérations urbaines en tout, dont l’extension de la grande zone d’activités de Mitry-Compans  (avec cette étonnante présentation, page 15 : ” afin de préserver les espaces agricoles,  la commune envisage une extension d’environ 18 ha au nord de cette zone afin de conserver les grands équilibres de son territoire”).

Mais il y a aussi (et surtout…) l’extension du quartier de Mitry-le-Neuf (voir page 11), qui jouxte la commune voisine, Tremblay-en-France (93 et 36000 habitants) et son quartier des Cottages, très urbanisé.

Cette extension envisagée est en fait déléguée à la CA Roissy Pays de France (dont Mitry fait partie). L’opération est prévue pour 1500 logements, (3700 habitants) sur 35. 2 hectares (la ZAC fait 60.5 ha). Plus 2 groupes scolaires, 120 000 m2 d’activités économiques,dont deux pôles commerciaux au nord, jouxtant l’actuelle ZA mitryenne  de la Villette-aux-Aulnes, entres autres… Une grosse affaire…

Qui ne plait pas du TOUT à Tremblay …

Tremblay, comme il se doit, a dû donner son avis sur ce projet de sa voisine. Son conseil a rendu un avis défavorable, très détaillé, à voir ici :  (mitry mory tremblay d’Olivier Guyon,2ème adjoint au maire ).

Selon mes informations, le maire de Tremblay, François Asensi, est très remonté contre ça. Ça augure d’une bataille juridique.

Ça me fait penser, toute proportions gardées, à ce qui s’était passé en 1990/91. A cette époque, la municipalité (PCF) de Mitry avance sur cette ZA de la Villette-aux-Aulnes et finalement souhaite y  installer un grand centre commercial Auchan. Tout à côté donc du quartier des Cottages à Tremblay. Ce qui  irrite François Asensi (qui était aussi PCF à l’époque). Celui-ci nous appelle, Simon Dawidowicz, maire adjoint aux affaires économiques, artisanat et commerce et moi, alors  directeur du développement économique,  et nous demande de mener la bataille contre le projet. Et nous avons réussi !

Je ne résiste à republier cet extrait de l’article que j’avais écris en 2010, après l’hommage rendu à M. Dawidowicz, suite à sa mort :

2ème histoire: la bataille contre le projet de Centre commercial qui devait être implanté à la Villette-aux-Aulnes, initié par la ville toute voisine de Mitry-Mory. Le conseil municipal de Tremblay juge que ce n’est pas bon, pour de multiples raisons. Asensi charge alors Simon de tout faire pour mobiliser l’opinion “contre”. C’était parti, je vous la fais courte: création d’une association regroupant toutes les assoc de commerçants de la région (jusqu’à Othis!), conférences de presse, délibérations de tous les conseils municipaux “contre” et cerise sur le gâteau : un truc de ouf… Jugez: un matin Simon vient m’appelle et me dit son idée du jour. “On va faire une “soirée de gala” contre le centre commercial, à l’hôtel Hilton. J’y croyais pas!  Et ben ça c’est fait. Et, pour faire pas cher, il est allé “tapé” la CCI et le Chambre de Métiers qui ont donné 10 000 F chacune. Et en plus un “menu-magazine” dans lequel on a vendu de la pub en pagaille aux commerçants  du coin, aux grandes surfaces aussi (qui ne voyaient pas d’un bon œil le Centre, évidemment) et d’autres soutiens…

La soiré de gala fut un grand succès. J’y croyais toujours pas… Avec tout ça, Auchan a renoncé au Centre… C’était encore du “Simon”…

EV

La zone d’activité de la Villette-aux-Aulnes vue publiée sur le site de la mairie de Mitry (vue de 1996). Au premier plan, en  vert foncé, le haut du projet de ZAC de Mitry-le-Neuf (destiné aux activités économiques)

Partagez cet article

Laisser un commentaire