Augmentation des attaques informatiques en pleine pandémie mondiale

Il n’y a pas que le COVID-19 et ses variants qui sont une menace, par les temps qui courent. Bien plus malicieux, pouvant mettre à l’arrêt une entreprise ou un pays, les attaques informatiques ont connu une forte augmentation depuis le début de la pandémie, et 2021 risque d’être l’année de tous les records concernant la cybersécurité, approchant actuellement le million d’attaques majeures par jour. Les entreprises, ayant accentué le télétravail et n’ayant pas forcément mis à jour leurs infrastructures informatiques, sont les proies préférées des hackers. Les cybercriminels prennent pour cible, non seulement les petites et moyennes entreprises, mais également les multinationales.

Pour arriver à leur but, trois types d’attaque ont le vent en poupe. La première est l’hameçonnage (phishing en anglais), une technique frauduleuse destinée à tromper l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles (comptes d’accès, mots de passe…) et/ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance. En second type, il y a les attaques DDOS, servant à générer une saturation du site internet visé en simulant un afflux massif de visiteurs, ou également appelé « attaque par déni de service ». Enfin, le troisième type d’attaque qui peut s’avérer être le plus dramatique pour une entreprise, est le ransomware. Ce procédé passe par une intrusion dans les serveurs et crypte l’ensemble des informations présentes dans ces derniers. Pour pouvoir débloquer la situation, l’entreprise victime est invitée à payer une somme d’argent en échange de ses données.

Afin de se protéger de ces menaces informatiques, il n’y a pas trente-six solutions. Lorsque que vous recevez des mails ou des liens à la provenance douteuse, ne cliquez pas ! Sphère professionnelle ou privée, un piratage est vite arrivé. Les cybercriminels sont très fourbes pour la plupart, imitant à la quasi-perfection les documents des organismes du service public, d’entreprises, des services de livraisons, ou encore des fausses factures PayPal. Une trop grande curiosité peut vous coûter cher. Sans oublier, un point très important, avoir une cyberdéfense à jour pour lutter contre les hackers.

Dans le classement des cibles d’attaques informatiques, les services liés à la finance occupent la première place. En seconde place, les services étatiques et le consulting, suivis par les télécoms, les usines et les compagnies d’assurance.

De leur côté, les états se livrent une bataille informatique depuis plusieurs années, cherchant à paralyser l’économie du pays attaqué. Dans ce cas, la menace la plus redoutée, qui pourrait voir le jour d’ici la prochaine décennie d’après les spécialistes, serait une attaque dirigée vers le secteur de l’énergie, comme avec les centrales nucléaires, et couperait l’électricité d’une nation. Une autre vision de la géopolitique du XXIe siècle, montrant les enjeux cachés afin d’obtenir le leadership économique mondial, loin de la diplomatie classique ou des terrains de guerres.

Pour consulter les attaques informatiques en temps réel, je vous conseille le site FireEye, qui affiche de manière simplifié les menaces en cours, et Cyber Map Kaspersky, qui est plus technique et détaillé, disposant d’un globe interactif. En bonus, en cas de problème avec votre opérateur internet ou votre serveur OVH, je recommande vivement le site DownDectector, afin de prendre connaissance de l’état du réseau. WM

Partagez cet article

Laisser un commentaire