Un éclairci pour le secteur de l’aérien au cours de la saison estivale ?

Depuis le début de la crise sanitaire, pas moins de 18 000 pilotes européens ont perdu ou vont perdre leur emploi. Les compagnies aériennes ont, dans un premier temps, procédé à des départs en retraite anticipés, puis à des plans de licenciement économique, afin de s’adapter à la situation. Un coup dur pour ces pilotes qui sont avant toute chose des passionnés de l’aéronautique, sans oublier les cadets fraîchement sortis des écoles de pilotage ayant, pour la plupart, opté pour une réorientation vers un autre métier.

Cependant, à l’instar de l’été 2020, une lueur d’espoir vient éclaircir le secteur de l’aérien pour la période allant de juin à septembre. Cette information se confirme auprès des entreprises proposant une offre sur simulateur de vol, qu’elle soit loisirs ou professionnelle. Ces dernières étant pénalisées par les mesures sanitaires concernant l’offre grand public, se rattrapent avec une augmentation des réservations de simulateur de vol pour les professionnels afin de se faire perdurer leurs compétences. « Aux Etats-Unis et en Asie, le secteur de l’aérien est proche de 100% de reprise. En Europe toutes les compagnies se préparent à atteindre les 80% / 90% d’ici la fin de l’été. La demande de pilote formés et entrainés sera donc forte. Les équipes d’AviaSim œuvrent tous les jours pour remettre au niveau les équipages de demain », dit Thomas Gasser, fondateur d’AviaSim, dont les centres sont présents à proximité de l’aéroport d’Orly et à Paris XIII.

Proche de l’aéroport Charles de Gaulle, l’entreprise Full Flight Simulator Paris, située avenue de la Demi-Lune à Roissy-en France, confirme également une reprise d’activité à venir pour la période estivale. « Nous observons un pic de formations depuis quelques semaines. Les compagnies aériennes nous sollicitent afin de remettre à niveau leurs pilotes. Nos simulateurs dynamiques sont agréés par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), coûtant autour des 15 millions d’euros à l’unité, et sont homologués pour l’obtention de toutes les certifications de vol », déclare Laurent Garcia, fondateur de Full Flight Simulator Paris et pilote de ligne Boeing 737.

Que ce soit pour le loisir ou le professionnel, la simulation aérienne est un support incontournable afin de se perfectionner. Outre un vol classique se déroulant sans souci technique, le simulateur offre l’opportunité de tester diverses pannes et des conditions météorologiques, apportant un gain d’expériences aux pilotes face à d’éventuelles situations qui pourraient arriver au cours d’un véritable vol. Personnellement, depuis plusieurs années, je fais l’éloge de la simulation aérienne par son côté éducatif, mais aussi au niveau de la mémoire car il en faut pour se souvenir des procédures et de la réglementation. Faisant partie de la sympathique communauté des « simers », mélangeant les pilotes amateurs et professionnels, j’ai opté pour un simulateur de vol très basique, avec un logiciel comme Microsoft Flight Simulator, un ordinateur, un écran de bonne taille, un joystick et un palonnier. Une formule accessible à tous les passionnés d’aéronautique, petits ou grands. Afin d’agrémenter cet article, je vous propose une vidéo réalisée par mes soins, disponible ici, où vous pourrez vous faire une idée sur la simulation aérienne, avec un court vol autour de l’aéroport CDG en A320 NEO. Retrouvez également dans la description et en commentaire de la vidéo, le time code des moments clés. WM

Partagez cet article

Laisser un commentaire