Aérien : un pas de plus vers le carburant à hydrogène

À la suite de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) international lancé le 11 février 2021 et nommé « H2 Hub Airport », les initiateurs de ce dernier, la Région Île-de-France, Choose Paris Région, le Groupe ADP, Air France-KLM et Airbus, ont divulgué les noms des lauréats ce jeudi 27 mai 2021, lors d’une visioconférence via Teams, animée par Jérôme Marmet, Responsable presse pour le Groupe ADP. Cette initiative, à dimension internationale et inédite dans l’industrie du transport aérien, a rencontré un grand succès avec 124 candidatures reçues. Au cours des 6 dernières semaines, 11 lauréats ont été sélectionnés afin de contribuer à l’émergence de l’écosystème aéroportuaire hydrogène de demain. Cet AMI s’est articulé autour de trois thématiques principales : l’amont de la chaîne de valeur : production, stockage, transport et distribution de l’hydrogène (gazeux et liquide) en milieu aéroportuaire, l’aval de la chaîne de valeur : diversification des usages et services de l’hydrogène dans les domaines aéroportuaire et aéronautique, et l’économie circulaire autour de l’hydrogène : récupération de l’hydrogène dissipé lors d’un ravitaillement en hydrogène liquide, ainsi que la valorisation d’un co-produit et d’une réaction en vue de produire de l’hydrogène décarboné.

Selon les acteurs du secteur de l’aérien, la transition énergétique du transport aérien est en marche et l’écosystème aéroportuaire hydrogène est l’une des briques opérationnelles essentielles qui doit permettre de préparer l’arrivée de l’avion à hydrogène d’Airbus prévu à horizon 2035, tout en favorisant l’essor à court terme des usages hydrogène au sol. Au cours de la visioconférence, Augustin de Romanet, Président-directeur général du Groupe ADP, a déclaré : « La réussite de cet appel à manifestation d’intérêt témoigne de l’intérêt grandissant pour les technologies liées à l’hydrogène. Avec l’ensemble de nos partenaires, nous posons aujourd’hui les bases d’un écosystème rendant possible l’intégration progressive de ce vecteur énergique propre et durable sur les aéroports parisiens, pour les transformer à terme en véritables hubs hydrogène. Notre ambition est aussi de permettre l’essor de nouveaux usages autour de la mobilité terrestre, côté piste et côté ville. »

« Nous pouvons nous réjouir du succès de cet appel à manifestation d’intérêt qui contribue, grâce aux acteurs sélectionnés, à concrétiser l’ambition de faire de la Région Île-de-France un territoire d’accélération du déploiement de l’hydrogène. Les projets qui seront développés participeront à la structuration d’une filière robuste, au service des différents usages de cette énergie d’avenir qui permet de relever le défi de la décarbonation des transports. Dans cet optique, nous avons également mis en place en partenariat avec le constructeur automobile Toyota afin d’équiper les Jeux Olympiques 2024 avec 3 000 véhicules propres, électriques et hybrides, sans oublier un investissement de 4 milliards d’euros pour des bus décarbonés et un développement du secteur fluvial Seine avec le corridor hydrogène Paris-Le Havre. La Région IDF s’engage à vos côtés à l’accompagnement dans cette transition », a ajouté Jean-Philippe Dugoin-Clément, Vice-président de la Région Île-de-France, représentant la parole de la Présidente de la Région IDF, Valérie Pécresse.

Anne-Sophie Le Lay, Secrétaire générale du Groupe Air France-KLM, a souligné : « Le Groupe Air France-KLM est convaincu que l’utilisation des énergies nouvelles comme l’hydrogène est un levier essentiel de la transition énergétique. En écrivant ensemble l’histoire du voyage durable, nous permettons aux générations futures de se déplacer librement de manière responsable. Les lauréats sélectionnés aujourd’hui sont des pionniers qui vont contribuer au sein de notre écosystème à la transformation de notre secteur. Je veux saluer leur engagement, leur esprit d’innovation et leur enthousiasme. »

L’AMI « H2 Hub Airport » a permis d’auditionner à la fois des grands acteurs industriels, des PME, des startups et des entités issues du monde académique et de la recherche, parfois rassemblés en consortium. Pour désigner les lauréats, le jury de l’AMI a pris appui sur l’expertise de Philippe Boucly, Président de France Hydrogène, et d’Emmanuel Julien, Senior Advisor au sein d’Enea Consulting, cabinet de conseil en stratégie spécialisé dans la transition énergétique. Les lauréats sélectionnés par le jury sont :

– Pour la production, le stockage, le transport et la distribution de l’hydrogène : Air Liquide Advanced Technologies (France), Ecodrome (France), Geostock (France), Hylandair (France), Sakowin (France) et Universal Hydrogen (États-Unis).

– Pour la diversification des usages dans les domaines aéroportuaire et aéronautique : Hydrogen for Airport Handling (France, Allemagne), Use-In H2 (France) et Plug Power (États-Unis).

– Pour l’économie circulaire autour de l’hydrogène : Absolut System (France) et Ways2H (États-Unis).

Jean-Brice Dumont, Vice-Président exécutif ingénierie d’Airbus, a indiqué : « Je note un réel engouement pour décarboner l’ensemble de notre industrie, et la qualité des projets reçus et sélectionnés le démontre. L’hydrogène est un levier majeur pour permettre à l’aviation d’atteindre ses objectifs de réduction d’émissions. Notre ambition est de jouer un rôle de pionnier dans ce domaine et de soutenir toutes les initiatives et compétences qui pourront nous permettre de relever collectivement ce défi. Seuls, nous allons vite. Ensemble, nous allons loin. »

Enfin pour conclure, Franck Margain, Président de Choose Paris Region, a déclaré : « Cet appel à manifestation d’intérêt a été un grand succès international. 50 % des candidatures reçues proviennent de l’étranger. Grâce à l’efficacité des collaborations entre acteurs publics et privés, nous contribuons à la mise en place de nouvelles solutions qui vont répondre très rapidement aux objectifs de transition énergétique de la région Ile-de-France et à son attractivité internationale. Nous devons fédérer tous les acteurs de l’aérien et de la transition écologique dans cette initiative vitale et pragmatique. »

Lors de la visioconférence, les intervenants ont apporté quelques informations sur les caractéristiques du plan de transition écologique dans le secteur de l’aérien. L’avion court-courrier sera doté d’une motorisation électrique, le moyen-courrier devrait utiliser une motorisation hydrogène et le long-courrier opterait pour une motorisation utilisant les biocarburants durables, à l’instar du premier vol long-courrier effectué par la compagnie Air France, le 18 mai 2021 lors d’un trajet Paris-Montréal en A350, qui a utilisé 16% d’huiles de cuisson usagées, mélangées à du kérosène. Cependant, à défaut de réduire de 15% les émissions de CO2 sur un vol Paris-Montréal, le coût des biocarburants durables sont actuellement quatre fois plus cher que le kérosène. Il y a encore de la route avant de passer au tout-biocarburant, en gardant un prix du billet d’avion attractif. Enfin, pendant la prochaine édition Paris Air Forum qui se déroulera en ligne, le lundi 21 juin 2021, Airbus présentera un prototype d’avion à hydrogène. WM

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire